Alexandra Pichard

  • L'ornithologue connait tout sur tous les oiseaux... Sauf un. Celui qu'il n'a jamais réussi à approcher : le canard. L'ornithologue décide donc de fabriquer un appeau pour attirer à lui un canard. Mais les appeaux artisanaux peinent à se régler sur le coin-coin idéal.
    De page en page, notre ornithologue rencontre donc une grenouille, un corbeau, un crocodile, et même un homme prénommé Colin... Mais de canard, point. Las et dépité, l'ornithologue, qui a fini par s'enrhumer, se met au lit. Avant de fermer les yeux, il se mouche bruyamment : COIN !
    Un récit randonnée décalé et tout aussi réjouissant pour les petits que pour les grands ! Alexandra Pichard parvient à merveille à mêler sons, images, texte et jeu, jusqu'à la chute finale, attendue et inattendue tout à la fois.

  • Tous les matins, Herman réveille Dominique, sa moule de compagnie. Entre ces deux-là, c'est une grande histoire d'amour. Mais un matin, Dominique a disparu ! Sensibilité, humour noir et dérision sont au programme de cette histoire déjantée qui interpellera les plus jeunes et fera rire les plus grands.

  • Une petite fi lle joue avec son chat en attendant son papa. Lorsque le chat bondit dans l'arbre, la petite fi lle grimpe à sa poursuite. De branche en branche, la fi llette traverse de multiples décors, habités par une galerie de personnages, tous à la recherche d'un objet perdu. À ces improbables rencontres (ver de terre, patineurs artistiques, teckel à poils long, baleine...) l'enfant demande « As-tu vu mon chat ? », et les personnages lui indiquent un chemin, tout en la questionnant sur l'objet qu'ils ont égaré. Une ascension épique et onirique, dans un univers graphique à la fois délirant et plein de douceur. Cet album aux lectures multiples ressemble aux histoires que s'inventent les enfants qui attendent, rêves éveillés à l'imaginaire débridé, dans lesquels un arbre est un monde.

  • « Merci pour ta lettre, je pense que nous allons bien nous entendre, car moi aussi, j'aime jouer au ping-pong et regarder la télé... » Pendant toute une année scolaire, un échange de lettres s'installe entre deux écoliers qui vivent aux antipodes ; Oscar la petite fourmi et Bill le joli poulpe. Malgré leur différence, ils deviennent de vrais amis. Le charme, la simplicité et la véracité de leur correspondance nous font participer à leur vie avec un vrai plaisir, on s'y croirait... jusqu'au moment de la surprise finale !

  • Dans mon monde, il y a des milliards de lunettes : des grandes, des sérieuses, des rigolotes, des extravagantes... toutes sortes de lunettes ! Un livre malicieux aux grandes et belles images à déplier.

  • Dans mon monde, il y a des milliards de chapeaux : des tout petits, des très hauts, des charmants... toutes sortes de chapeaux ! Un livre malicieux aux grandes et belles images à déplier.

  • Dans mon monde, il y a des milliards de chaussures : d'immenses, des timides, des vieilles, des amoureuses... toutes sortes de chaussures ! Un livre malicieux aux grandes et belles images à déplier.

  • Etre responsable, est-ce bien ou est-ce mal ? Comment le même mot peut-il signifier une chose et son contraire : raisonnable ou bien coupable ? C'est ce qu'un enfant va découvrir en conversant au fil des ans avec sa grand-mère et son meilleur ami.
    Il comprend ainsi qu'être responsable, c'est répondre de ses actes, qu'ils soient bons ou mauvais, et qu'être libre, c'est être responsable de ce que l'on est. Car la responsabilité de chacun est entière en ce qu'elle vise l'autre, celui qui est fragile ou dont le sort dépend de nous. À lui désormais de devenir un citoyen informé, engagé, de prendre conscience du rôle actif que chacun doit tenir dans une société démocratique...

  • Je m'appelle Nina, j'ai neuf ans. J'habite au septième étage d'un immeuble rococo. Chez moi, le plancher craque, le couloir est tordu comme un bretzel, et ma chambre petite avec une grande fenêtre. J'ai trois copines à la Vie à la mort, un chat, deux grands frères, et un voisin de mon âge très énervant. Ma nouvelle vie a commencé le soir où j'ai trouvé un oreiller tout neuf posé sur mon lit...

  • Emile revient de l'école fâché : sa journée est allée tout de travers. Et lorsque sa mère refuse qu'il fasse de la peinture à six heures trente passées, il pique une colère en déclarant : " Puisque c'est comme ça, je m'en vais ! ".

    Mais, sa mère lui suggère de prendre d'abord un bon bain avant de partir. Soit. Puis ensuite, il y a un bon dîner : un oeuf à la coque, son plat préféré. Il ne peut pas rater ça ! Soit, il partira ensuite. Et de fil en aiguille, Emile se trouve pris au piège de sa maman...

  • "Nous, c'est la bande des socquettes blanches. Nous ne sommes pas comme ces vauriens de la bande du terrain vague, en face de la gare, les chats crevés...".Une plongée dans la France des années cinquante en pleine rivalité entre deux bandes : les socquettes blanches, filles de rupins, placée sous l'aile protectrice du curé de la paroisse et les chats crevés, les garçons qui ont investi le terrain vague. Leur sport favori ? Jouer à la guerre, poursuivre les chats et ... attaquer les socquettes blanches. Ennemis à la vie, à la mort ? Pour sauver le terrain vague et le jardinet de la cure des griffes de promoteurs véreux, filles et garçons vont signer un pacte...

  • Muette

    ,

    Une petite fille ne veut pas parler. Trop de bruits autour d'elle, trop de cris de ses frères et soeurs dans la maison, trop de parents qui s'inquiètent. Pour l'instant, elle préfère garder les mots à l'interieur.
    Mais un jour, vient un petit garçon qui lui ressemble, et il lui murmure des histoires à l'oreille.... Quelque chose se libère alors, la petite fille sent qu'elle va pouvoir enfin se mettre à parler...
    L'univers silencieux de cette petite fille est illustré avec brio par Alexandra Pichard, qui apporte beaucoup de fraicheur et de simplicité au texte d'Anne Cortey.
    Un album plein de poésie et de sensibilité sur le thème de la timidité.

empty