Colette Chiland

  • Dans ce manuel sont expliqués concrètement l'importance et le rôle de la formation du futur psychologue clinicien. Les différents chapitres sont rédigés par des enseignants, eux-mêmes praticiens, sachant associer pratique et théorie, expérience professionnelle et concepts. Le manuel indispensable à tous les futurs psychologues cliniciens en formation.
    Ouvrage dirigé par Colette Chiland, professeur émérite de psychologie clinique à l'université René Descartes - Paris V, avec la collaboration de Marie-France Castarède, Anne Ledoux, Michel Ledoux, Béatrice Marbeau-Cleirens.

  • Les enfants et la violence

    Colette Chiland

    • Puf
    • 1 Novembre 1998

    Liste des auteurs, 7 Dédicace, 9 Introduction, 11 Première partie VIOLENCE ENVERS LES ENFANTS, VIOLENCE CHEZ LES ENFANTS 1. La violence humaine Colette Chiland (France), 17 2. Mécanismes cérébraux médiateurs de l'agression et de la violence J. Gerald Young, James R. Brasic, Brian Sheitman et Madeleine Studnick (Etats-Unis), 29 Deuxième partie VIOLENCE DANS LA FAMILLE ET LE FOYER DE L'ENFANT 3. Enfants qui survivent après qu'un de leurs parents a tué l'autre : une recherche Tony Kaplan, Jean Harris Hendriks, Dora Black et Bob Blizzard (Grande-Bretagne), 73 4. Enfants de parents alcooliques : à haut risque de subir la violence et de développer un comportement violent Per-Anders Rydelius (Suède), 97 5. Traiter des enfants agressifs par un traitement institutionnel à temps plein Yecheskiel Cohen (Israël), 119 Troisième partie VIOLENCE DANS L'ENVIRONNEMENT DE L'ENFANT 6. Violence communautaire et développement des enfants : interventions en collaboration Steven Marans (États-Unis), 139 7. Tremblement de terre en Arménie : création d'un centre de soins psychologiques Marie Rose Moro (France), 157 8. Enfants réfugiés et violence Marguerite E. Malakoff (États-Unis), 181 Quatrième partie VIOLENCE DANS LA CULTURE DE L'ENFANT 9. Racines socioculturelles de la violence enfants des rues au Brésil Salvador Celia (Brésil), 201 10. Violence américaine, valeurs américaines et jeux d'enfance Richard Maxwell Brown (États-Unis), 211 II. Télévision et développement du surmoi chemins vers la violence Brandon S. Centerwall (États-Unis), 221 12. Cultiver et guérir la violence chez les enfants propositions de méthodes J. Gerald Young (États-Unis) et Colette Chiland (France), 243 Index, 253

  • Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

  • Remerciements, 7 Le désir d'enfant, 9 Le bébé avant et après la naissance, à partir de l'analyse de femmes enceintes, 20 Apport de la psychanalyse à l'éducation de l'enfant : ses limites, 36 La prévention des troubles psychologiques chez les enfants des villes, 43 Les facteurs de chance, 58 Le clinicien défenseur du développement de l'enfant devant le changement des modèles familiaux, 72 Les familles à risque psychique, 83 Les trois générations : de la légende à l'intrusion, 98 Hommes et femmes et leurs images du père, 104 Un nouveau regard sur les pères, 113 Père, mère et langage. Contre quelques idées reçues, 125 La problématique de l'échec scolaire, 140 La violence de l'institution scolaire, 159 Pourquoi punir les enfants ?, 168 Adolescents : ceux dont on parle et ceux dont on ne parle pas, 180 Garçons et filles dans un monde en changement, 199 Psychopathologie différentielle des sexes. Evolution au cours des dernières décennies et bilan actuel, 209 Le destin sexué de l'être humain, 225 Références, 247 Index des auteurs, 255 Index des matières, 259

  • A chaque instant de notre vie, nous sommes un homme ou une femme, et nous sommes soumis à la pression de la sexualité. L'identité sexuée, les choix amoureux, les errances du désir... Tout montre l'importance de la différence sexuelle.

    A trop vouloir gommer cette différence, on nie une dimension essentielle de l'humanité. Mais la différence ne devrait pas entraîner l'inégalité ; pourquoi les femmes ont-elles alors consenti si longtemps à leur infériorisation ?

    A trop réduire la sexualité à l'érotisme, on perd toute la richesse de la tendresse, de l'intimité. Et l'on ne saurait parler d'amour sans tendresse et sans oubli de soi...

    Or, si le sexe mène le monde, l'amour est la grande affaire de notre vie...

    Colette Chiland est psychiatre, psychanalyste et professeur émérite de psychologie clinique à l'université René Descartes. Elle a notamment publié L'enfant de six ans et son avenir, L'Enfant, la famille et l'école aux PUF, et Changer de sexe aux Editions Odile Jacob.

  • On fait l'amour en des instants privilégiés, on est homme ou femme à chaque instant. On naît mâle ou femelle ou intersexué. On devient homme ou femme. Des êtres humains refusent la trajectoire qui conduit du mâle à l'homme ou de la femelle à la femme et veulent à tout prix appartenir au sexe auquel leur corps ne les a pas voués. Dans notre culture, ces transsexuels veulent à la fois occuper l'autre place dans le réseau des échanges symboliques et avoir une marque de ce changement dans leur corps. Leur malheur sans remède est que l'on peut changer le sexe social, mais on ne peut pas changer le sexe corporel.

  • De tout temps, il y a eu des hommes et des femmes refusant de vivre dans le corps dans lequel ils étaient nés. On est entré dans une ère nouvelle quand les progrès de la chirurgie et de l'hormonologie ont rendu possible une certaine transformation du corps. Toutefois, on ne change pas un homme biologique en femme biologique ou une femme biologique en homme biologique : on change l'apparence et l'état civil. Un homme biologique peut se construire en tant que femme sociale et une femme biologique peut se construire en tant qu'homme social, et vivre alors de manière heureuse. Pour les aider dans ce chemin long et douloureux, nous plaidons pour l'amélioration des soins par une augmentation des ressources allouées aux équipes pluridisciplinaires qui assurent cette transition.

  • Nul n'échappe à la condition humaine : vieillir, être malade, mourir, souffrir d'être séparé de ceux qu'on aime. L'être humain est soumis à la nature qu'il ne parvient pas à contrôler complètement ; il est dépendant de la société dans laquelle il vit.

  • La collection est dirigée par Paul Denis, membre de la société psychanalytique de Paris. Ce sont des monographies écrites par des psychanalystes, consacrées à des psychanalystes donnant quelques éléments de sa biographie, une introduction à l'oeuvre et aux textes importants de cet auteur.

  • Les avancées étonnantes des neurosciences ont fait évoluer le domaine de la psychologie et de la psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent. En quoi ces apports permettent-ils de mieux comprendre le développement de la vie psychique ?
    C'est tout l'objet de ce livre.
    Comment le petit enfant est-il amené à dire « je » ?
    Quels sont les mécanismes neuronaux qui permettent d'apprendre à lire et à calculer ?
    Comment l'environnement sociétal et familial dans lequel vit l'enfant influence-t-il sa santé mentale ?
    Comment des différences, comme la prématurité ou la précocité, peuvent-elles devenir sources d'épanouissement plutôt que d'isolement ?
    Autant de thèmes essentiels qui illustrent la question de la plasticité cérébrale chez les enfants et les adolescents et montrent comment, quand tout ne fonctionne pas bien, il est possible de favoriser un bon développement.

  • Le 50e anniversaire de la naissance officielle du XIIIème arrondissement de santé mentale de Paris est l'occasion de faire un bilan historique et actuel des actions réalisées dans le cadre de ce secteur psychiatrique qui a toujours été innovant en matière de soins, de dispositifs, de recherches. Dès l'origine, en 1958, Philippe Paumelle mais aussi Lebovici et Diatkine ont proposé " un projet communautaire en santé mentale à orientation psychanalytique " en développant pour la population parisienne du 13ème arrondissement (enfants, adolescents, adultes, personnes âgées) des structures psychiatriques légères, implantées au sein de la communauté, privilégiant les soins ambulatoires.
    Aujourd'hui le secteur psychiatrique se voit menacé par les contraintes économiques et gestionnaires. Le défi à relever reste de penser une organisation du soin en santé mentale qui ne dévoie pas les principes essentiels et le souci de l'humain pour les années à venir, mais intègrent les données de notre société actuelle. Les auteurs apportent leurs contributions.

  • Activité centrale du psychologue, l'entretien clinique est échange de paroles avec autrui, échange asymétrique où le clinicien doit savoir écouter et faciliter la parole de l'autre avant de parler lui-même.
    Ce qu'il dit fait intervenir son système théorique, mais aussi sa personne. Une communication complexe, verbale et non verbale, mobilise transfert et contre-transfert.
    L'enfant ne s'exprime pas de la même manière qu'un adulte : par des productions symboliques, il montre et voile à la fois son univers intérieur.
    L'adolescent s'exprime comme un adulte, mais, luttant contre un sentiment de dépendance, cherche et récuse la communication.
    Dans une perspective de recherche, on s'attachera à l'analyse du contenu intégral des entretiens.
    Dans une perspective thérapeutique, on suit d'entretien en entretien ce qui se modifie.
    La formation à l'entretien clinique suppose un travail en petit groupe où l'on puisse donner à chacun le moyen de découvrir en lui toutes les interférences avec le discours de l'autre.

empty