J. Leglatin

  • Une chemise cartonnée à sangle, qui évoque un dossier administratif. Nous ignorons tout de son contenu. Une simple étiquette d?écolier accueille un texte manuscrit. Il déclare, annonce, programme : "Instructions en cas d'urgence". Instructions en cas d'urgence est le fac similé d'un objet improbable glané en braderie. Instructions en cas d'urgence est une bande dessinée. Une bande dessinée interrogative, ouverte aux abîmes de nos projections de "lecteurs".

  • Qu'on les voit comme des frères ou des amoureux, un père et son fils, un caporal et un commandant, ou encore un duo de clochards célestes, les deux héros désormais sans nom des frères Leglatin ne tournent finalement qu'autour d'un seul pot : la mise en scène du couple, ses contingences émotionnelles, son rapport à ce qui l'environne. Le langage y est particulier, revêtant une fonction magique, initiatique voire mystique proche du Théâtre de la cruauté d'Antonin Artaud. De même, la scène est autant autour du lecteur que de nos deux protagonistes. Dès lors, normal que dans ce cadre de théâtre métaphysique, l'on vive et meure pour renaître et mourir à nouveau.

  • Les planches de bande dessinée qui composent le Caporal & Commandant recueillis sont d'abord parues éparses au cours des cinq dernières années dans divers collectifs (Gorgonzola et Turkey Comix principalement). Ici point d'intégrale, car C&C prolongent leur effort de guerre ailleurs, mourant et mourant encore épisodiquement dans un désert glacé aux abords d'une ville en flamme. Les planches ici récoltées offrent pour autant le plus large panorama, l'inventaire le plus abouti du territoire calciné des C&C.Les planches de bande dessinée qui composent le Caporal & Commandant recueillis sont d'abord parues éparses au cours des cinq dernières années dans divers collectifs (Gorgonzola et Turkey Comix principalement). Ici point d'intégrale, car C&C prolongent leur effort de guerre ailleurs, mourant et mourant encore épisodiquement dans un désert glacé aux abords d'une ville en flamme. Les planches ici récoltées offrent pour autant le plus large panorama, l'inventaire le plus abouti du territoire calciné des C&C.Les planches de bande dessinée qui composent le Caporal & Commandant recueillis sont d'abord parues éparses au cours des cinq dernières années dans divers collectifs (Gorgonzola et Turkey Comix principalement). Ici point d'intégrale, car C&C prolongent leur effort de guerre ailleurs, mourant et mourant encore épisodiquement dans un désert glacé aux abords d'une ville en flamme. Les planches ici récoltées offrent pour autant le plus large panorama, l'inventaire le plus abouti du territoire calciné des C&C

  • Les deux soldats-clochards de Caporal & Commandant Recueillis (L'Égouttoir) et de Projectile (The Hoochie Coochie) prolongent leurs méditations à couteaux tirés entre ruines, hangars, souterrains et désert, tandis qu'au loin, éternel horizon, se propage une guerre totale, aussi palpable qu'invisible.
    Chaque étui Crapule contient 11 fascicules, prélevés sur une somme de 14 fascicules existants. Selon un algorithme générant l'ensemble des combinaisons de k (= 11) parmi n (= 14), 364 étuis Crapule ont été ainsi conçus. Et si chaque étui Crapule est un ensemble incomplet (tableau troué, machine brisée), il offre aussi un contenu absolument unique, un possible de lecture à nul autre pareil. Trésor inestimable et pièce de rebut, donc, chaque étui. Ainsi va le concept, creusant sa voie jusque dans les récits - hantés par les figures du drone, de la dépression et de la vermine - et au-delà.

empty