400 Coups

  • Lever de Terre raconte l'histoire de la première navette spatiale habitée qui a quitté l'orbite de la Terre pour voler vers la Lune. Mais c'est également l'histoire de la photo prise par Bill Anders pendant ce vol, en orbite autour de la Lune, alors qu'il admirait la Terre.

    Cette photo, nommée Lever de Terre et publiée dans tous les journaux et les magazines de l'époque, a eu une influence profonde dans le monde entier. En exposant clairement que la Terre n'a pas de réelles frontières et qu'elle est la demeure de tous, cette photo a contribué à l'avancement du mouvement environnemental et a insufflé de l'espoir en ces temps d'agitation mondiale. D'ailleurs, son message demeure aussi important aujourd'hui qu'en 1968.

  • Trois chevreaux munis d'arcs et de flèches avancent dans la forêt d'un air décidé. « Vous allez où comme ça ? » leur demande le narrateur. « À la chasse au loup ! » répondent les petits. Le narrateur, à la fois curieux et inquiet, les accompagne... Quelle sera l'issue de cette chasse au loup?

    Michaël Escoffier et Manon Gauthier s'unissent à nouveau pour nous offrir un album à la fois tendre et comique. On y trouve la naïveté de l'enfance, mais aussi la détermination et le sérieux dont peuvent faire preuve les enfants. À cela s'ajoutent un dialogue savoureux entre narrateur et personnages, un suspense bien ficelé et une forêt intrigante.

  • Le guerrier massaï

    Laurent Pinabel

    Un jeune garçon, bercé par les nombreux récits de voyage son père, mène une vie tranquille au bord de la mer. Dans le vestibule de sa maison trône un souvenir de voyage fascinant : la statue d'un guerrier massaï. Cette dernière semble veiller sur la maisonnée. Pourtant, une nuit, le guerrier se réveille, changeant à jamais la vie du garçon.

    Après avoir illustré les recueils Branchez-vous! et autres poèmes biscornus et La langue aux chats et autres poèmes pas bêtes, Laurent Pinabel revient cette fois-ci en solo pour nous offrir un album saisissant et très personnel sur le thème du voyage et de la quête de soi.

  • Une minute, c'est court ou c'est long ? Et une heure, un mois, une année ? Tout dépend de la situation ! Par exemple, deux heures à attendre un train, c'est court pour Henri dont l'amoureuse va partir, mais c'est long pour les enfants grelottants qui patientent sur le quai. D'une minute à une année, Izabela Zieba et Urszula Palusinska nous présentent seize tableaux qui montrent bien que le temps, c'est tout un élastique ! Avec cet album, le lecteur se questionne sur le temps qui passe de manière ludique et inventive, qu'il soit impatient ou pas, qu'il sache lire l'heure ou pas encore. Le temps, c'est élastique ! est le deuxième ouvrage illustré par Urszula Palusinska publié aux Éditions Les 400 coups.

  • Vous allez découvrir le grand homme que fut Paul Thibault, un coureur des bois à la barbe fournie et aux mains géantes. Qu'il lutte contre l'épinette à tentacules, le golem de feuilles ou le terrible siffleux, Paul fait toujours preuve d'un courage légendaire. En compagnie de son ami Grugeux le castor, il se nourrit de trèfle, de fourmis et de tacos aux champignons, tout en menant une vie trépidante et remplie d'aventures !

    Avec cet album, Annie Bacon et Sans Cravate créent un univers décalé où vérités historiques, folklore et éléments fantastiques s'entremêlent pour nous offrir une oeuvre unique en son genre. L'écriture en vers de l'autrice et les illustrations dynamiques de Sans Cravate donnent un rythme endiablé aux trois récits de ce recueil.

  • La fin des poux ?

    Orbie

    « C'était l'été d'une drôle d'année. Il faisait chaud, comme tous les étés. Les enfants du quartier s'amusaient tranquillement, mais chacun chez soi... C'est qu'ils ne pouvaient plus jouer ensemble comme avant. Petits et grands n'avaient plus le droit d'être près les uns des autres. » Qu'advient-il à une famille de poux lorsqu'ils sont contraints à ne jamais migrer ? Lorsqu'ils ne voient jamais une autre tête s'approcher et qu'ils sont prisonniers du même cuir chevelu ? Serait-ce la fin des poux ?

    L'autrice-illustratrice Orbie nous présente, avec l'humour et le sens de l'observation qu'on lui connaît, l'histoire d'un groupe de poux qui deviennent beaucoup trop nombreux pour une seule tête et qui cherchent par tous les moyens d'accéder à un nouveau territoire pour vivre sans se piler les uns sur les autres.

  • Voici Michel !

    Jean-Baptiste Drouot

    Un chien marche paisiblement dans la nature (un chien sur deux pattes et portant des vêtements, mais un chien quand même). Un autre chien (lui aussi vêtu et sur deux pattes) le remarque et s'exclame : « Mais je le connais, lui, c'est Michel ! » avant de le suivre. Plus la marche s'étend, plus Michel est reconnu et suivi par d'autres habitants du village. Chacun est fasciné de voir Michel en personne et tente de lui poser quelques questions. Mais s'agit-il réellement de Michel ? C'est ce que l'on découvrira... ou... peut-être pas.

    Voici Michel ! est la nouvelle création folle et absurde de Jean-Baptiste Drouot. Le créateur de Va chercher le pain nous offre une comédie désopilante sur la fascination parfois exagérée qu'ont les gens pour les vedettes et sur les situations qu'un mouvement de foule peut provoquer.

  • Deux enfants ne seront plus jamais les mêmes après la guerre qui a coûté la vie à leur père. Un jour, en déambulant dans les rues en ruine de Munich, ils suivent une file de personnes qui entrent dans un bâtiment, pensant qu'il peut y avoir de la nourriture gratuite à l'intérieur. Au lieu de cela, ils découvrent une grande salle remplie de livres pour enfants. Ils rencontrent alors la dame aux livres qui les encourage à lire et à revenir autant qu'ils le souhaitent. Cette dame aura un impact important sur leur vie, encore plus qu'ils ne l'auraient imaginé.

    Cet album, écrit par Kathy Stinson, est basé sur la vie de Jella Lepman, fondatrice de l'International Board on Books for Young People (IBBY) et de la l'International Youth Library. La collection de livres pour enfants du monde entier de Lepman a voyagé dans toute l'Allemagne après la Seconde Guerre mondiale, dans l'espoir de construire des « ponts de compréhension » entre les pays. Illustré par la Québécoise Marie Lafrance, ce livre porte un message rempli d'humanité qui résonne encore aujourd'hui.

  • ABC

    Marion Arbona

    Élaboré selon le principe du « cherche et trouve », ABC propose une foule de mots hétéroclites pour chaque lettre et vous invite à trouver leur représentation dans une illustration des plus déjantées. En effet, chaque illustration présente une lettre géante garnie à ras bord d'éléments fantaisistes et captivants. Avec cet album, on s'amuse à découvrir le son et le nom des lettres, à apprendre de nouveaux mots et à inventer des histoires farfelues!

    Une première édition de cet album a été publiée par Le buveur d'encre en 2015. Aujourd'hui, Les 400 coups vous proposent une nouvelle édition, revue et corrigée.

  • Un sapin, c'est majestueux et piquant ! Mais c'est aussi un lieu qui grouille de vie tout au long de l'année. Un sapin, c'est majestueux et piquant ! Mais c'est aussi un lieu qui grouille de vie tout au long de l'année. Dans le sapin imaginé par Mélanie Perrault et Maurèen Poignonec, il y a une foule de petites bêtes qui se cachent entre les branches. Mais que fontelles ? Ce leporello permettra aux lecteurs de découvrir la vie des animaux durant une belle journée d'été, puis, au verso, durant une douce soirée d'hiver.
    Dans mon beau sapin, il y a... est le quatrième leporello écrit par Mélanie Perreault. On trouve dans la même série les titres suivants : Dans la jungle amazonienne, il y a... , Dans mon immeuble, il y a... et Dans ma ruelle, il y a...

  • Meritxell et Xavier sont nés dans la même ville. Elle a étudié en musique et en sciences humaines, et lui, le dessin et l'illustration. Meritxell a été coopérante dans les Andes, près de Cochabamba. Xavier a lancé un fanzine et a produit des courts métrages d'horreur.

    S'étant rencontrés par hasard dans une librairie, ils ont décidé de faire un livre pour enfants ensemble. Plus de trente livres plus tard, ils continuent de travailler à quatre mains, partageant leur plaisir avec leurs lecteurs. Sous les vagues est leur album le plus personnel et le plus ambitieux. Créer et aimer la vie est leur mantra.

  • « Mon crayon sur la ligne de départ, j'attends que madame Claire nous donne le sujet du texte à rédiger. J'aime jouer avec les mots ! Et avec un grand sourire, elle nous demande de raconter nos vacances de Noël. Je reste figé, le crayon en panne. Je ne veux pas, je ne peux pas écrire sur ce sujet-là ».

    C'est que le pauvre garçon n'a pas vécu les mêmes vacances que ses amis. Ses parents se sont séparés, et il n'a pas envie d'en parler. Tous les autres auront de belles histoires à raconter, et lui, juste une histoire de chicane qui se termine mal. Madame Claire va sûrement lui donner un beau zéro.

    Marie-Francine Hébert nous livre une oeuvre sensible à hauteur d'enfant. Un regard sur la tristesse qu'ils peuvent resentir et qu'ils n'osent pas partager. Le tout est mis en images avec tendresse et empathie par Mathieu Lampron qui sait saisir ces petits moments imparfaits qu'un grand nombre d'enfants doivent vivre.

  • Un jeune enfant trépigne d'impatience : il aura bientôt un petit frère ou une petite soeur. C'est avec un enthousiasme débordant qu'il aide sa famille à tout préparer pour le grand jour. Seulement, rien ne se déroule comme prévu... Au retour de l'hôpital, ses parents ont les mains vides et le coeur rempli de tristesse. Le bébé tant attendu est mort à la naissance.

  • Dans cet album, Olivier Dupin relève le défi de raconter l'histoire du Petit Chaperon rouge à l'aide d'une seule illustration qui se dévoile peu à peu au fil du récit. À cela s'ajoute une finale surprenante, légèrement absurde, qui permet au lecteur d'imaginer une nouvelle version de l'histoire.

  • « Ma maman est morte. Je le dis comme c'est arrivé, brusquement. Quelques minutes avant que la mer l'avale, on s'amusait tous les deux. Elle était le requin, j'étais le surfeur. On l'a retrouvée le lendemain, comme la boîte noire d'un avion. On ne meurt pas en vacances. C'est pas juste. On peut pas être très heureux et très malheureux la même journée. C'est trop rapproché. » De retour d'un voyage au dénouement malheureux, le jeune Edmond doit apprendre à vivre sans sa mère, pendant que son père essaie de cacher sa peine et que sa soeur ne semble pas vraiment comprendre que leur maman ne reviendra pas. Edmond tente de venir en aide à sa famille en faisant des grilled cheese (avec du beurre des deux côtés, comme sa maman) et toute sortes de petites tâches quotidiennes. Il en vient à se dire qu'il pourrait trouver un boulot... Il n'a peut-être que dix ans, mais ça lui permettrait de faire sa part. Sur le chemin du travail, Edmond rencontrera Raymond et son chat Dali. Au fil de leurs échanges et de sa première expérience professionnelle, il découvrira que rien ne sert de précipiter les choses, qu'il peut encore attendre avant d'être un adulte et qu'il peut prendre le temps d'être un enfant et de vivre son deuil avec ses proches.

  • En route !

    ,

    En route ! nous propose un regard contemplatif et tout en poésie sur les chemins qui jalonnent nos vies. Sur les voies que l'on choisit et sur les routes que l'on prend. Une invitation à nous arrêter et à profiter pleinement de notre environnement et de tous ces moments qui forment notre quotidien et qui bâtissent nos souvenirs.

    Oriane Smith signe un album poétique sur le temps qui passe et sur les moments qui font en sorte que nous soyons qui nous sommes. Un album en toute simplicité mis en images par Chloloula qui donne vie à nos routes, à nos villes et aux territoires que nous fréquentons, à l'aide de collages riches en détails. Elle s'amuse à parsemer les illustrations de petits éléments ou de personnages qu'on va recroiser un peu plus tard dans l'album, comme ces gens que l'on croise plus d'une fois dans la vie sans toujours le savoir. Une belle initiation au voyage et à l'art de prendre son temps.

  • « Sophie a des ongles microscopiques. Il faut être un scientifique pour les voir en entier. » C'est que Sophie a la fâcheuse habitude de se ronger les ongles. Que ce soit parce qu'elle a faim ou tout simplement par habitude, elle les ronge presque tout le temps et partout, ce qui décourage énormément sa mère. Soucieuse de vouloir remédier à la situation, Sophie essaie toutes les techniques possibles, ou presque, pour freiner cette tendance. Et si ce mauvais réflexe avait aussi ses avantages ?

    Les soucis de Sophie est le premier album du tandem Alexandra Guimont et Pascaline Lefebvre. Un récit drôle et surprenant qui nous confirme que parfois (je dis bien parfois) les mauvaises habitudes ont du bon. Et que parfois ces mauvaises habitudes peuvent mener à une carrière. Pendant que les parents seront découragés de voir Sophie se ronger les ongles, les enfants seront amusés par les situations et les illustrations de Pascaline Lefebvre, mieux connue pour son travail dans le monde de la bande dessinée.

  • Rose Blanche

    Roberto Innocenti

    Le livre Rose Blanche habite une petite ville d'Allemagne avec des rues étroites, des fontaines, des maisons hautes et des pigeons. Un jour, des camions chargés de militaires envahissent les rues. Rose ne comprend pas ce qui se passe. Elle ne veut pas que des gens souffrent. Cette belle innocence lui coûtera la vie... Une histoire tissée dans les trames de l'holocauste, qui nous interpelle tous. Rose Blanche a reçu huit prix internationaux. LES AUTEURS Roberto Innocenti est né en 1940 à Bagno a Rapoli, une petite ville près de Florence, en Italie. À cause des conditions de vie difficiles de l'après- guerre, il a dû travailler dans une fonderie dès l'âge de 13 ans. Sans aucune formation dans le domaine des arts, il a décidé, à 18 ans, de se rendre à Rome où il est embauché dans un studio d'animation. De retour à Florence, il commence à travailler sur des projets de livres et à illustrer des affiches de cinéma et de théâtre. Il a réalisé les images de nombreux ouvrages, notamment Les aventures de Pinocchio, traduits dans plusieurs langues. Né en 1948, Christophe Gallaz publie, dans la presse suisse et française, ainsi que dans diverses revues de littérature ou de sociologie, à l'étranger comme en Suisse, des chroniques d'humeur et d'analyse. Il a publié des recueils de nouvelles, des livres pour enfants, des textes accompagnant des livres de photographie, des pièces de théâtre. Il habite Lausanne.

  • Un jeune garçon dessinant tranquillement dans le salon pose LA grande question à ses parents : comment on fait les bébés ? Quoi répondre ?
    Jamais ses pauvres parents n'auraient cru que cette question allait venir si rapidement. Vont-ils dire la vérité ou y aller avec l'un des grands mythes ?

  • Une fillette vivait seule avec sa mère. Mais voilà que cette dernière tombe amoureuse... et qu'elle fait entrer, sans le savoir, le grand méchant loup dans leur maison. Dès lors, les sourires tombent. Et les hurlements commencent. La fillette porte maintenant des manches longues et bâtit un rempart de briques autour de son coeur. Sa mère et elle pourront-elles s'en sortir alors que le loup devient de plus en plus féroce?

  • Pépé à la mer

    Rhéa Dufresne

    « Pépé est la terreur de Mouettes-sur-Mer. » Il trouve son bonheur dans l'art de déranger les autres, il les dérange tous. Les lecteurs, les baigneurs, les architectes de châteaux de sable, les joueurs de volleyball... qu'ils soient des enfants ou des adultes, peu importe, personne n'est à l'abri de Pépé. Un jour, une fillette l'observe et décide de l'affronter pour lui demander pourquoi il agit ainsi. Est-ce que la réponse sera satisfaisante ? Est-ce que Mouettes-sur-Mer retrouvera le calme d'autrefois ? Tant de questions, pour un si petit album...

  • Les Meilleur sont tous des athlètes talentueux, de véritables champions. Sauf Alex qui ne ressemble vraiment pas aux membres de sa famille. Il rêve de peindre des chefs-d'oeuvre plutôt que de soulever des poids et haltères. Il est petit plutôt que gigantesque et musclé. Et pour cela, il est une déception pour son père et toute sa famille. Un jour, une idée germe dans sa tête afin de leur redonner le sourire. Alex réussira-t-il ?

  • La langue française, c'est tout un zoo ! Surtout lorsqu'elle raconte les bêtes et les bestioles. La langue au chat et autres poèmes pas bêtes , c'est un recueil de 21 nouveaux poèmes où les animaux sont en vedette, qu'importe s'ils crient miaou, aouuuuh ou coucou !

    Le duo François Gravel et Laurent Pinabel récidive avec ce deuxième recueil de poésie humoristique. Ils explorent le thème des animaux avec le même esprit vif et décalé qui caractérisait Branchez-vous ! et autres poèmes biscornus .

  • Graham est un renard rêveur et un brin trouillard. Il habite à la campagne et cultive les potirons. Un jour, sa mère lui demande d'aller chercher le pain à la boulangerie du coin. Mais comme quoi il n'y a jamais rien de simple, le boulanger du coin n'a plus de pain ! Ce qui s'annonçait au départ comme une simple course, se transforme en aventure épique et plus grande que nature, lorsque Graham tente d'aller chercher du pain chez le boulanger du village voisin.

empty