Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • À travers 14 histoires-portraits de ces institutrices et instituteurs, Remedium, dessinateur et lui-même enseignant, nous fait prendre conscience de la crise de la profession et réalise un précieux travail de mémoire pour que ces morts n'aient pas été vaines.

    Ainsi, il relate la descente aux enfers de Christine Renon, directrice d'une école maternelle à Pantin, qui s'est suicidée le 21 septembre 2019, combattive, impliquée et passionnée mais épuisée et découragée par un système déshumanisant. Ou encore l'histoire de Jean Willot, professeur à Eaubonne qui s'est suicidé après qu'une famille de son établissement a déposé plainte contre lui pour « violences aggravées ». Le quinquagénaire avait de son côté expliqué avoir seulement puni verbalement l'élève qui traînait sur les marches d'un escalier.

    Remedium, de son vrai nom, Christophe Tardieux, est professeur des écoles dans la ville de Tremblay-en-France en Seine-Saint-Denis et dessinateur. Il est déjà l'auteur de plusieurs bandes dessinées : Les Contes noirs du chien de la casse, L'enfant qui ne voulait pas apprendre à lire, Adama, l'étrange absence d'un copain de classe, Titi Gnangnan, Obsidion, chronique d'un embrasement volontaire.

  • Siyu Cao, c'est d'abord un regard. Un regard bridé certes, mais surtout le regard affuté et souriant d'une talentueuse dessinatrice. En quelques traits de crayon, elle croque des scènes de la vie quotidienne, en Chine comme en France, pour en souligner les différences mais aussi la proximité. Elle nous interroge sur nos préjugés et les représentations que l'on se fait de l'autre, les déconstruit en les accompagnant d'anecdotes personnelles. Par ses petites bandes dessinées humoristiques et émouvantes, dont les vignettes sont aussi concises que des caractères chinois, Siyu Cao nous dévoile les dessous, les travers et les fantaisies de nos cultures. De l'art de la table à celui de la grève, des relations familiales aux traditions, des sentiments à l'amitié, c'est toute la vie qui défile !

  • Jamais il n'y eut d'enquête sur les lieux et les coulisses du mythe de Tintin.
    C'est le propos d'Olivier Delcroix, devenu journaliste par admiration pour le jeune reporter. Le voyage commence à Bruxelles aux Editions du Lombard où Raymond Leblanc, résistant, promet à Hergé de fonder en 1946 Le Journal Tintin. Nous pénétrons ensuite dans les célèbres studios Hergé, avenue Louise. Nous entrons par effraction avec Jacques Martin, le père d'Alix, dans la maison d'Hergé à Céroux-Mousty dans le Brabant wallon.
    Nous nous entretenons avec le vrai Tchang, le petit Chinois du Lotus bleu, et avec Nick Rodwell qui dirige les Studios Hergé. Nous assistons à une représentation de la Castafiore à Bordeaux, discutons philosophie avec Michel Serres, faisons halte au château de Cheverny jusqu'au finale qui se déroule chez le roi des Belges. De la Belgique à la France, Générations Hergé est un récit de voyage qui multiplie les rencontres drôles, émouvantes ; une enquête sur une passion, pleine de rebondissements servie par une plume sensible et personnelle.

  • « Parce que rien ne justifie que l'on meure suite à un simple contrôle de police, parce que les violences policières sont permanentes, constantes et demeurent quasiment toujours impunies, parce que nous sommes en droit de réclamer l'exemplarité de la part des forces de l'ordre, j'ai écrit Cas de force majeure. » Remedium.
    En 20 portraits de personnes victimes de violences policières, il dénonce l'impunité des forces de l'ordre, le double visage de la police, l'omerta qui règne pour protéger les collègues aux comportements déviants, les discriminations raciales (#BLackLivesMatter), sociales, religieuses, les abus de pouvoir, les violences disproportionnées des policiers par rapport à celle des civils, des invisibles, parfois des enfants, la parole des policiers qui l'emporte toujours sur celle des civils, les outrages verbaux et physiques des ceux qui sont censés représenter l'Etat...
    A travers l'histoire de Michel, le producteur de musique tabassé dans son studio parisien, de Georges Floyd mort étouffé par la police aux Etats-Unis, de Rosalie, la libraire de Bagnolet qui a ouvert sa librairie en click & collect, de Sofiane, lynché aux Ulis pour être sorti voir ses parents lors du confinement sans attestation, de Zineb Redouane touchée en plein visage à Marseille par un lance-grenade de policier lors d'une manifestation de Gilets jaunes alors qu'elle n'était que spectatrice à sa fenêtre, d'Adil en Belgique poursuivi et tué pour avoir tenté d'échapper à « l'amende corona » de 250€, de Cédric, le livreur qui a sorti son téléphone en insultant les policiers pour filmer son arrestation et qui en a perdu la vie, de Théo, éducateur à Aulnay-sous-bois, agressé et violé par des policiers lors d'un contrôle de police... Remedium nous ouvre les yeux sur les injustices criantes de notre société et donne une fois de plus la parole à ceux qui ne l'ont pas.

empty