Parascolaire

  • La Métamorphose révèle une vérité méconnue, les conventions disparaissent, les masques tombent. Le récit qui porte ce titre est un des plus pathétiques et des plus violents que Kafka ait écrits ; les effets en sont soulignés à l'encre rouge, les péripéties ébranlent les nerfs du lecteur. C'est l'histoire, «excessivement répugnante», dit l'auteur, d'un homme qui se réveille changé en cancrelat. Cette transformation est un châtiment imaginaire que Kafka s'inflige. Et son personnage est celui qui ne peut plus aimer, ni être aimé : le conflit qui se déroule dans une famille bourgeoise prend une ampleur mythique. Seuls quelques éléments comiques ou grotesques permettent de libérer de l'oppression du cauchemar.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Les mains sales

    Jean-Paul Sartre

    « Comme tu tiens à ta pureté, mon petit gars ! Comme tu as peur de te salir les mains. Eh bien, reste pur ! À quoi cela servirait-il et pourquoi viens-tu parmi nous ? La pureté, c'est une idée de fakir et de moine. Vous autres, les intellectuels, les anarchistes bourgeois, vous en tirez prétexte pour ne rien faire. Ne rien faire, rester immobile, serrer les coudes contre le corps, porter des gants. Moi j'ai les mains sales. Jusqu'aux coudes. Je les ai plongées dans la merde et dans le sang. »

    En stock

    Ajouter au panier
  • Le Figaro du 23 janvier 1868 à propos de Thérèse Raquin : « C'est le résidu de toutes les horreurs. Le sujet est simple, le remords physique de deux amants qui tuent le mari mais qui, ce mari tué, n'osent plus s'étreindre, car voici le supplice délicat qui les attend : "Ils poussèrent un cri et se pressèrent davantage, afin de ne pas laisser entre leur chair de place pour le noyé. Et ils sentaient toujours des lambeaux de Camille, qui s'écrasait ignoblement entre eux." Enfin, un jour, ces deux forçats de la morgue tombent épuisés, empoisonnés, l'un sur l'autre, devant le fauteuil de la vieille mère paralytique, qui jouit intérieurement de ce châtiment par lequel son fils est vengé... Forçons les romanciers à prouver leur talent autrement que par des emprunts aux tribunaux et à la voirie. »

    En stock

    Ajouter au panier
  • « Un caractère bien fade est celui de n'enavoir aucun. » Voilà qui annonce la couleur ! Dans ses Caractères, oeuvre magis-trale à laquelle il a consacré sa vie, La Bruyère brosse un portrait au vitriol de ses contemporains. Fin observateur, il n'épargne personne : l'ambition du courtisan, l'égoïsme du puissant, la vanité dupédant sont tournés en ridicule. Et à tra-vers eux, c'est toute une société, celle du« paraître » et de l'argent, qui est fustigée.

    - Une frise chronologique historique et culturelle - Une introduction : Pourquoi lire Les Caractères au XXIe siècle ?
    - Le texte intégral annoté Des sujets pour s'entraîner à l'oral et à l'écrit du bac - Des analyses de textes au fil de l'oeuvre - Un commentaire de texte et une dissertation rédigés - Des exercices de grammaire avec corrections - Des exercices d'appropriationUn dossier pour situer et comprendre le texte - Une présentation de l'oeuvre et de La Bruyère dans son époque - Les mots importants des Caractères - Un groupement de textes autour du parcours du bac : La comédie sociale.

    En stock

    Ajouter au panier
  • « Ô femmes ! femmes, quand cesserez-vous d'être aveugles ? » Tels sont les mots d'Olympe de Gouges qui, en 1791, prend la plume pour écrire, à la suite de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.
    Un texte au sein duquel, si elle revendique des droits féminins irréductibles, elle tente aussi - loin de diviser femmes et hommes - de les penser ensemble sur le chemin d'une liberté partagée. Écoutons sa voix...

    - Une frise chronologique historique et culturelle - Une introduction : pourquoi lire la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne au XXIe siècle ?
    - Le texte intégral annoté Des sujets pour s'entraîner à l'oral et à l'écrit du bac - Des analyses linéaires au fil de l'oeuvre - Un commentaire de texte et une dissertation - Des exercices de grammaire avec corrections - Des exercices d'appropriation Un dossier pour situer et comprendre le texte - Une présentation de l'oeuvre et d'Olympe de Gouges dans son époque - Les mots importants de la Déclaration - Un groupement de textes autour du parcours du bac :
    Écrire et combattre pour l'égalité.

    Texte intégral.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Gargantua naît un jour de banquet, en sortant de l'oreille de sa mère, la bouche ouverte et l'esprit alerte. Le parcours du jeune prince sera semé d'embûches : il devra apprendre à trouver les mets et les liqueurs qui conviennent à sa taille de géant puis diriger l'armée de son père lors d'une guerre contre le royaume voisin... Rabelais nous entraîne avec Gargantua dans un univers joyeusement parodique et fantaisiste tout en nous invitant à réfléchir à la place de l'homme dans le monde.

    - Une frise chronologique historique et culturelle - Une introduction : pourquoi lire Gargantua au XXIe siècle ?
    - Le texte intégral modernisé annoté Des sujets pour s'entraîner à l'oral et à l'écrit du bac - Des analyses de textes au fil de l'oeuvre - Un commentaire de texte et une dissertation rédigés - Des exercices de grammaire avec corrections - Des exercices d'appropriation Un dossier pour situer et comprendre le texte - Une présentation de l'oeuvre de Rabelais dans son époque - Les mots importants de Gargantua- Un groupement de textes autour des parcours du bac :
    Rire et savoir / La bonne éducation.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Organisé en deux temps que sépare le «tombeau », comme l'écrit Hugo dans sa préface, ce recueil évoque les figures aimées et disparues, notamment celle de Léopoldine, sa fille morte noyée le 4 septembre 1843. Cette date revient comme un motif tragique tout au long du livre IV, «Pauca meae», au pied de poèmes beaux et poignants.

    Au fil du recueil :
    - 2 analyses de textes.
    - 1 commentaire de texte.

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Le romantisme.
    2 - Victor Hugo et son temps.
    3 - Présentation des Contemplations 4 - Les mots importants des Contemplations (autrefois/aujourd'hui ; ombre/rayon ; l'oiseau/le lion).
    5 - Préparation à la dissertation.
    6 - La grammaire.
    7 - Groupement de textes : «Les Mémoires d'une Âme».
    Alphonse de Lamartine «L'isolement».
    Louis Aragon «Ce que dit Elsa».
    Philippe Jaccottet À la lumière d'hiver.
    Olivier Barbarant Élégies étranglées.
    8 - Exercices d'appropriation.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Avec un dossier et des notes réalisés par Émilie Frémond, agrégée de lettres modernes, et une « lecture d'image » par Alain Jaubert, écrivain et réalisateur. Recommandé pour les classes de lycée.

    En stock

    Ajouter au panier
  • «À la fin tu es las de ce monde ancien», c'est sur ce vers d'une beauté mélancolique que s'ouvre Alcools. Nous sommes en 1913, la modernité sous toutes ses formes - artistiques et techniques - est pleine de promesses. La Première Guerre mondiale va donner un autre tour à cet élan nouveau. Apollinaire ira au front, sera blessé puis trépané avant d'être emporté par la grippe espagnole. Mais le recueil qu'il nous lègue nous enivre encore, comme une eau-de-vie...

    Au fil du recueil :
    - 2 analyses de textes.
    - 1 commentaire de texte.

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Le souffle de l'«esprit nouveau».
    2 - Guillaume Apollinaire et son temps.
    3 - Présentation d'Alcools 4 - Les mots importants d'Alcools (alcool ; automne ; zone).
    5 - Préparation à la dissertation.
    6 - La grammaire.
    7 - Groupement de textes : Les visages de la modernité poétique.
    Charles Baudelaire «Le Soleil».
    Arthur Rimbaud «L'aube».
    Paul Éluard «L'invention».
    Robert Desnos «Désespoir du soleil».
    8 - Exercices d'appropriation.

  • Oedipe roi

    Sophocle

    La ville de Thèbes est ravagée par la peste. Son souverain, oedipe, mène l'enquête. Il découvre que l'homme qu'il a tué jadis, Laïos, était son père, et qu'il a épousé sa propre mère, Jocaste, dont il a eu quatre enfants. Elle se suicide, il se crève les yeux et s'exile.
    Une des plus belles tragédies de l'Histoire, modèle de l'enquête policière et de son suspens, de la peinture de la destruction de soi, et des relations troubles qui tissent les liens familiaux, grande interrogation jetée au destin, cette pièce est à l'origine de nombreuses imitations (jusqu'à Gide et Cocteau) et de nombreux commentaires (jusqu'à Freud ou Jean-Pierre Vernant).

    «Ô lumière c'est la dernière fois que je te vois, je suis né de qui je ne devais pas, je suis uni à qui je ne dois pas, j'ai tué qui je n'aurais pas dû.» oedipe roi, IIIe épisode.

  • «On comprenait que les hommes pourraient être aussi efficaces que Dieu dans d'autres domaines que la destruction».

    On ne peut qu'être d'accord avec le narrateur quand on voit la magnifique forêt qu'Elzéard Bouffier a élevée patiemment tout au long de sa vie. Écologiste avant l'heure? Sans aucun doute. Ce berger a décidé de redonner sa superbe à cette lande déserte de Provence en plantant une forêt de chênes, de bouleaux, de hêtres et d'érables. Grâce à l'oeuvre d'un seul homme, la vie revient peu à peu dans cette contrée désolée. Une histoire de patience, de respect et d'amour de la terre dont il faudrait certainement prendre de la graine...

    En stock

    Ajouter au panier
  • Que de changements entre le jeune homme timide qui franchit le seuil d'une imposante demeure pour y devenir précepteur et le prisonnier qui sort crânement de sa cellule pour affronter une ultime épreuve! Entre ces deux moments, une multitude d'événements qui mêlent histoires d'amour et intrigues politiques, amitiés et déceptions... Stendhal a trouvé une formule romanesque haletante : tout va à la vitesse d'un cheval de hussard au galop!

    Au fil du recueil :
    - 4 analyses de textes.
    - 1 commentaire de texte.

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Entre réalisme et esprit des Lumières.
    2 - Stendhal et son temps.
    3 - Présentation du Rouge et le Noir.
    4 - Les mots importants du Rouge et le Noir (audace / oser ; ennui ; hypocrite).
    5 - Préparation à la dissertation.
    6 - La grammaire.
    7 - Groupement de textes : Le personnage de roman.
    Chrétien de Troyes Perceval ou le conte du Graal.
    Choderlos de Laclos Les Liaisons dangereuses.
    Honoré de Balzac Le Père Goriot.
    Louis Aragon Aurélien.
    Nicolas Mathieu Leurs enfants après eux.
    8 - Exercices d'appropriation.

  • Argan est un homme parfaitement bien portant, ce qui ne l'empêche pas de se croire très malade. Pour s'assurer des secours contre la maladie, il lui prend l'idée de marier sa fille Angélique à un médecin, Thomas Diafoirus. Mais Angélique aime le jeune Cléante...

    Tous les éléments sont réunis pour faire de cette pièce l'une des plus moliéresques : un charmant couple de jeunes premiers, une nouvelle femme très intéressée par l'héritage de son mari, une servante malicieuse, des travestissements, des coups de bâtons, et surtout, beaucoup de médecins tournés en ridicule...

    La toute-dernière pièce de Molière est une oeuvre d'une grande force.
    Il y réussit l'exploit de faire rire de sujets aussi graves que la peur de la mort, grâce à un style et un humour incomparables, tout en posant sur sa société un regard critique acéré.

  • Voici la situation : Dorante est honnête, quoique ruiné ; Araminte est veuve, jeune et riche. Lun entre au service de l'autre, pour être près de celle qu'il aime. Jusque-là, tout est simple ; cela se complique quand la mère d'Araminte n'envisage que ses intérêts financiers, que l'intendant Remy destine Dorante à Marton, que le comte épouserait volontiers Araminte pour éteindre un procès... Mais le valet Dubois veille et manigance.
    Lamour, le vrai, triomphera-il ? Rendez-vous au dénouement. Au fil de la pièce : Préparation à l'oral : 2 explications de textes ; Préparation à l'écrit : 1 commentaire de texte ; Le dossier est composé de 8 chapitres : 1 Histoire littéraire : Les métamorphoses du théâtre à l'aube des Lumières ; 2 Marivaux et son temps ; 3 Présentation des Fausses Confidences ; 4 Les mots importants des Fausses Confidences ; (projet, honnête / honnête homme ; fortune) ; 5 Préparation à l'écrit : la dissertation ; 6 La grammaire ; 7 Groupement de textes autour du parcours : Théâtre et stratagème ; Molière, Les Fourberies de Scapin ; Isabelle de Charrière, L'Emigré ; Victor Hugo, Ruy Blas ; Georges Feydeau, La Puce à l'oreille ; 8 Exercices d'appropriation.

  • En 1562, à Rouen, Montaigne a rencontré trois cannibales. Dans ces deux chapitres des Essais, il considère, en humaniste, le choc des cultures entraîné par la découverte du Nouveau Monde, et fait ainsi le procès de l'ancien. Sa méditation devient un réquisitoire véhément contre les méfaits de la colonisation.

    Modernisation du texte, anthologie, dossier et notes réalisés par Christine Bénévent.

  • "Les hommes sont très vains, et ils ne haïssent rien tant que de passer pour tels." Vanité, avarice, inconstance, hypo-crisie : voici quelques-uns des travers humains que La Bruyère dénonce dans ce Livre de ses Caractères, oeuvre magistrale à laquelle il a consacré sa vie. Fin observateur, notre auteur brosse un portrait au vitriol de ses contemporains et, ce faisant, parvient à l'impossible : saisir la nature insaisissable de l'Homme.- Une frise chronologique historique et culturelle- Une introduction : Pourquoi lire Les Caractères au XXI? siècle ?- Le texte intégral annotéDes sujets pour s'entraîner à l'oral et à l'écrit du bac- Des analyses de textes au fil de l'oeuvre- Une méthodologie de la contraction de texte et de l'essai- Des exercices de grammaire avec corrections- Des exercices d'appropriationUn dossier pour situer et comprendre le texte- Une présentation de l'oeuvre et de La Bruyère dans son époque- Les mots importants des Caractères- Un groupement de textes autour du parcours du bac : Peindre les Hommes, examiner la nature humaine.

    En stock

    Ajouter au panier
  • « Aucun plaisir n'est un mal en soi ; mais ce qui est susceptible de produire certains plaisirs apporte bien plus de tourments que de plaisirs. » Sommes-nous en mesure d'atteindre le bonheur ? Le plaisir est-il une fi n en soi ? Et à quelles conditions est-il premier ? Comment hiérarchiser nos désirs ? Et notre finitude a-t-elle à être redoutée ? En trois Lettres et quarante Maximes, Épicure pose les piliers de sa doctrine, théorie du plaisir autant que de la connaissance, et source féconde pour les innombrables penseurs - de Lucrèce à Montaigne - qui se réclameront de sa philosophie.

    Le corpus fondateur de l'école du Jardin.

    En stock

    Ajouter au panier
  • L'intrigue se résume en une ligne : Edmond Dantès, injustement condamné, revient se venger quatorze ans plus tard. Le héros principal a la grandeur des principales créations romantiques, d'Hernani, de Jean Valjean, de Julien Sorel. Il atteint même, par ses allures de surhomme dévoué à sa mission, une grandeur épique. Mais la société contemporaine de Dumas, militaires, magistrats, financiers, est peinte avec une force égale, et une joyeuse férocité. Au service des héros, et de la société, une technique romanesque haletante, des pages qui se tournent toutes seules. Personne n'oubliera Edmond Dantès jeté à la mer dans le linceul de l'abbé Faria, l'empoisonneuse se glissant à minuit dans la chambre de sa belle-fille, ou le procureur de la République enterrant clandestinement le corps de son enfant nouveauné...

  • Araminte est une jeune veuve sereine, naturelle et sans préjugés.
    Comment, riche à millions, peut-elle, dans le courant de l'après-midi, se décider à épouser le jeune homme pauvre qu'elle avait engagé le matin comme intendant ? en montant contre son héroïne un complot impitoyable, marivaux lui permet de vivre une véritable histoire d'amour où elle se libère de son entourage en exerçant son droit au bonheur. il y associe étroitement l'émotion, le comique et le critique sociale, la lucidité et le rêve.
    Proches de molière et de la comedia du siècle d'or espagnol, les fausses confidences, sa dernière " grande pièce ", représente aussi et surtout la somme et le dépassement de ses divers systèmes dramatiques.

  • «Ceci vous sert d'enseignement», écrit le fabuliste à la fin de La Cour du Lion : le «pouvoir des fables», c'est d'embarquer le lecteur dans de courts récits, légers et plaisants, pour le mener au port du «comprendre». Et le tour de force de La Fontaine, c'est que cette sagesse souriante devienne poésie.

    Au fil du recueil :
    - 2 analyses de textes.
    - 1 commentaire de texte.

  • Gargantua

    François Rabelais

    Gargantua depuis les troys jusques à cinq ans feut nourry et institué en toute discipline convenente par le commandement de son pere, et celluy temps passa comme les petitz enfans du pays, c'est assavoir à boyre, manger, et dormir : à manger, dormir, et boyre : à dormir, boyre, et manger.
    tousjours se vaultroit par les fanges, se mascaroyt le nez, se chauffourroit le visaige.
    Aculoyt ses souliers, baisloit souvent au mousches, et couroit voulentiers aprés les parpaillons, desquelz son pere tenoit l'empire. il pissoit sus ses souliers, il chyoit en sa chemise, il se mouschoyt à ses manches, il mourvoit dedans sa soupe. et patroilloit par tout lieux, et beuvoit en sa pantoufle, et se frottoit ordinairement le ventre d'un panier.

  • Peut-être parce qu'il la constatait dans sa famille et la pressentait en lui, peut-être aussi parce que l'époque est celle des grands aliénistes, de Charcot en particulier dont (quelques années avant Freud) il suivit assidûment les leçons à la Salpêtrière, Maupassant est le premier écrivain du siècle dernier à avoir abordé de front le problème de la folie, non comme un délire romantique mais en termes de clinique et de peur. Le Horla, c'est l'Autre, notre frère nocturne, le Double qui s'insinue en nous, nous caresse, nous épie, donne à chacun de nos gestes leur versant négatif et pervers.Notre Double, notre frère, mais aussi notre rival : l'extraterrestre dont la prochaine venue signifiera la fin du règne de l'homme. Le conte de la folie s'achève ainsi en cauchemar parapsychique et en roman d'anticipation.Nouvelles incluses : Le Horla, Amour, Le Trou, Le Marquis de Fumerol, Le Signe, Le Diable, Les Rois, Au bois, Une famille, Joseph, L'Auberge et Le Vagabond.

    En stock

    Ajouter au panier
  • LE COMTE, seul, marche en rêvant.
    J'ai fait une gaucherie en éloignant Bazile !... la colère n'est bonne à rien. - Ce billet remis par lui, qui m'avertit d'une entreprise sur la Comtesse ; la camariste enfermée quand j'arrive ; la maîtresse affectée d'une terreur fausse ou vraie ; un homme qui saute par la fenêtre, et l'autre après qui avoue... ou qui prétend que c'est lui... Le fil m'échappe. Il y a là-dedans une obscurité... Des libertés chez mes vassaux, qu'importe à gens de cette étoffe ? Mais la Comtesse ! Si quelque insolent attentait... Où m'égaré-je ? En vérité, quand la tête se monte, l'imagination la mieux réglée devient folle comme un rêve ! - Elle s'amusait : ces ris étouffés, cette joie mal éteinte ! - Elle se respecte ; et mon honneur... où diable on l'a placé !
    (Acte III, scène 4) Figaro Forcé de parcourir la route où je suis entré sans le savoir, comme j'en sortirai sans le vouloir, je l'ai jonchée d'autant de fleurs que ma gaieté me l'a permis ; encore je dis ma gaieté, sans savoir si elle est à moi plus que le reste, ni même quel est ce Moi dont je m'occupe : un assemblage informe de parties inconnues ; puis un chétif être imbécile ;
    Un petit animal folâtre ; un jeune homme ardent au plaisir, ayant tous les goûts pour jouir, faisant tous les métiers pour vivre ; maître ici, valet là, selon qu'il plaît à la fortune! ambitieux par vanité, laborieux par nécessité ; mais paresseux... avec délices! orateur selon le danger ;
    Poète par délassement ; musicien par occasion ; amoureux par folles bouffées ; j'ai tout vu, tout fait, tout usé.» (Acte V, scène III)

    En stock

    Ajouter au panier
empty