Sciences & Techniques

  • Le serment

    Thomas Lilti

    « Parfois je me demande ce qui est du domaine de la fiction et ce qui est du domaine de la réalité. Qu'est-ce que j'ai inventé pour mes personnages et qu'est-ce que j'ai vraiment vécu ? Est-ce que moi je les ai passés, mes diplômes ? J'ai des montées d'angoisse. Qu'est-ce qui prouve, là, maintenant, que je suis réellement médecin ? On pourrait essayer de trouver des gens qui voudraient témoigner pour moi. On pourrait essayer de retrouver un exemplaire de ma thèse, mais j'ai cherché et je ne sais pas où est ma thèse, elle n'est pas à la bibliothèque universitaire, j'ai appelé, ils n'ont pas de traces de ma thèse de docteur en médecine. Elle doit être quelque part chez mes parents mais la seule chose que j'ai trouvée, c'est un petit papier du médecin qui a été mon directeur de thèse, et dans son CV il y a marqué qu'il a été le directeur de la thèse de Thomas Lilti. Ça me rassure un peu, mais est-ce que cela prouve que je suis docteur en médecine ? ».

    Ancien médecin devenu réalisateur, brutalement à l'arrêt du fait du confinement, Thomas Lilti s'engage comme bénévole à l'hôpital où il tournait quelques jours plus tôt dans des services désaffectés, transformés en plateau de cinéma. Saisissant retour de l'autre côté du miroir, en pleine crise sanitaire, dans un grand hôpital de Seine-Saint-Denis.
    Un retour si bouleversant qu'au fil des jours, il s'interroge à voix haute. Qu'est-ce que la vocation de médecin ? Que cache le secret médical ? Et ce monde très hiérarchisé autour du sacro-saint « docteur » ? Qu'est-ce qui fait un bon médecin ? Quelle place pour le patient ? Comment s'exerce réellement ce fameux serment d'Hippocrate, fondateur de l'exercice de la médecine ? Comment trouver sa place lorsqu'on est soi-même fils de médecin ?
    Réflexion unique sur l'engagement des soignants, l'évolution du domaine de la santé, l'éthique médicale, le réel et la fiction, Le serment est aussi le récit d'un parcours initiatique passionnant. Par son humour, sa façon d'aller au plus juste de sa pensée, ses certitudes et ses doutes, son talent de conteur, Thomas Lilti invente une voix unique. Elle nous invite à découvrir les paradoxes fascinants d'un monde aux secrets si bien gardés.

  • Il est l'un des esprits les plus brillants de sa génération. En quelques années, Cédric Villani est devenu l'un des héros de l'histoire des mathématiques. Unanimement salué comme un génie par ses pairs, coqueluche des médias demandé dans le monde entier, « le Marsu », comme on le surnommait à l'Ecole normale, est aussi l'une des figures les plus attachantes et atypiques de cet univers mystérieux et qu'on croit trop souvent, à tort, inaccessible au profane.
    Théorème vivant est le récit passionnant d'une traque : celle d'une énigme mathématique que Cédric Villani a, durant de longues années, cherché à résoudre, là où tous les autres avant lui avaient échoué. Et nous voici emportés, aux côtés de ce Sherlock Holmes des maths, dans les pérégrinations picaresques qui font le quotidien d'un jeune chercheur scientifique surdoué : c'est un véritable « road-trip », de Tokyo à New York et de Berkeley à Hyderabad, dont Villani tient le carnet de bord au jour le jour. Entre deux emails fiévreux à son fidèle collaborateur, quelques refrains de chansons fredonnés au fil des équations, et les histoires merveilleuses que ce jeune père de famille invente et raconte à ses enfants, qu'il embarque toujours avec lui d'un bout à l'autre du monde, on suit la lente élaboration du théorème révolutionnaire qui lui vaudra la gloire.
    Aux antipodes de l'ouvrage de vulgarisation scientifique, Théorème vivant est un chant passionné qui se lit comme un véritable roman d'aventures, jalonné de portraits de quelques-uns des plus grands noms de l'histoire des mathématiques, et parsemé de vertigineuses équations qui, sous la plume enthousiaste de Villani, exercent sur le lecteur une irrésistible fascination.

  • Avec ce livre d'une forme aussi surprenante que plaisante, Mathieu Vidard invente une nouvelle façon de parler de science. Voici un (savant) mélange de plus de deux cents articles, des longueurs les plus diverses, de dessins et schémas, nous révélant tout ce que nous avons toujours voulu savoir sur la vie sans lire 10 000 pages. Des sciences humaines aux mathématiques en passant par la physique, la biologie, l'informatique ou encore l'écologie, ces miscellanées nous apportent de la manière la plus ludique et la plus sérieuse à la fois un précis de la connaissance du monde.    Listes, anecdotes, classements, fragments encyclopédiques, chronologies, essais courts... Tous les savoirs, utiles ou insolites, dans un réjouissant carnet de curiosités. Les animaux les plus venimeux ? Le calendrier des futures éclipses ? La fascinante histoire de la méduse immortelle ? L'imaginaire de l'orchidée ? Une biographie d'Alfred Nobel ? Le poids de toute l'humanité réunie ? Les espèces baptisées d'après une célébrité (l'araignée Johnny Cash y côtoie le scarabée Che Guevara et la mouche Beyoncé) ? On ouvre ce livre au hasard et on ne le quitte qu'après l'avoir dévoré, ayant appris quantité de choses en s'amusant.
    Intelligent à chaque page, drôle, jamais redondant, érudit et léger, Carnet scientifique témoigne du talent du plus célèbre des journalistes scientifiques de la radio à rendre clairs et vivants les sujets les plus complexes. Du Big Bang à nos jours, de l'infiniment grand à l'infiniment petit, voici un livre scientifique infiniment plaisant, comme il n'en existait pas encore.

  • C'est l'une des maladies les plus craintes par les Français, mais aussi l'une de celles que le public connait le moins. C'est le grand mal du siècle, appelé à devenir dans les prochaines années la première préoccupation de santé de nos sociétés, mais un mal que la Recherche et la médecine ne savent pas encore soigner. Pourtant, à terme, il est probable que chacun connaîtra, dans son entourage, un proche atteint de la maladie d'Alzheimer. Les chiffres sont connus : 47 millions de cas de démence dans le monde, plus de 800 000 patients en France, 140 000 nouveaux cas chaque année, avec la perspective de voir ces chiffres doubler d'ici l'an 2030. Près de 20 % des sujets âgés de plus 80 ans en sont atteints. Les syndromes aussi : troubles de la mémoire, perte d'autonomie, démence, apathie progressive. Mais qu'est-ce, précisément, que cette maladie qui nous vole ce que nous avons de plus précieux, nos souvenirs et notre identité ? Qu'est-ce qui, dans le cerveau, dysfonctionne ? Comment la diagnostique-t-on ? Oublier le nom d'untel ou un mot doit-il suffire à nous alarmer ? Et comment la soigne-t-on ? Où en est la recherche ? Un médicament pourrait-il un jour être trouvé ou faut-il nous résoudre à voir de plus en plus d'hommes et de femmes sombrer dans l'oubli ? Quel sera alors le rôle de l'Etat ?
    Pour répondre à ces questions, et pour la première fois, le spécialiste de la maladie d'Alzheimer, le neurologue Bruno Dubois prend la parole et nous dit tout. Ce qu'est la maladie (I) : comment elle affecte les patients, l'entourage et la société. Comment on la prend en charge, ce que la société en sait. Son histoire (II) : du premier cas diagnostiqué par Alois Alzheimer aux différents plans présidentiels en passant par les aventures médicales et scientifiques qui ont permis de mieux la cerner. Ce que nous pouvons espérer (III). Le suivre dans cette épopée scientifique et ce cours magistral, c'est partager l'expérience d'un neurologue chevronné qui a contribué à définir la maladie pour mieux la vaincre ; comment il a dû se battre pour la faire reconnaitre comme une maladie spécifique, pour obtenir certains appareils nécessaires au diagnostic, pour informer aussi, et aller contre les inepties relayées par les médias, d'après lesquelles un carré de chocolat pourrait prévenir ou même guérir ; comment il se bat aujourd'hui pour lever des fonds. Dans cet ouvrage passionnant, il met enfin des mots sur cette maladie redoutée et livre sans fard toute la vérité sur Alzheimer. Un document choc, nécessaire.

  • Dernières nouvelles de la science propose les «  éditos carrés  » 2017-2018 sous une forme inédite, entièrement retravaillée et enrichie. Voici donc de véritables chroniques, où jaillit le talent de conteur d'histoires et de passeur de sciences de Mathieu Vidard. De l'astrophysique à la linguistique en passant par la géodrilologie (la science des vers terre), il nous rend familière une science moderne devenue infiniment plurielle. Fourmis de feu, Stephen Hawking, lancement de Solar Probe, la sonde qui va frôler le soleil, le village irlandais aux vapeurs de Viagra, sans oublier les liens entre la physique quantique et la ratatouille  : tout ce qui, dans nos vies, touche de près ou de loin à la science se trouve dans ce livre aussi plaisant qu'instructif.
    Le ton de la conversation n'empêche pas un véritable point de vue : celui d'un homme engagé, lanceur d'alerte pour une terre en danger. Dernières nouvelles de la science est un manifeste contre l'obscurantisme indispensable à l'heure des fake news et du négationnisme climatique, mais aussi, et avant tout, le compagnon indispensable des gourmets du savoir.

  • Depuis plus d'un siècle, la communauté des astrophysiciens s'interroge sur l'origine de l'Univers. Depuis l'hypothèse du « Big Bang », ces astrophysiciens ont défini une limite, dite « Mur de Planck » (10-43 secondes) en-deça de laquelle il est impossible de descendre. Jusqu'ici, nous connaissions l'état de l'Univers, mais pas au-delà des fatidiques 10-43 secondes. Or, un nouveau satellite, justement baptisé Planck, a été lancé le 14 mai 2009, et permettra de VOIR cet Univers, 380.000 ans, « seulement » après sa création. LE VISAGE DE DIEU Ce fut l'expression de l'astrophysicien George Smoot lorsqu'il put contempler les photographies transmises par le satellite COBE, en 1992. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce « Visage » sera « vu » en gros plan à partir des résultats transmis par le satellite Planck. Les Bogdanov commenteront les « Traits » de ce visage dans leur livre - et y adjoignent deux photographies. L'APPORT DE CE LIVRE Igor et Grishka Bogdanov ont accès aux observations stransmises par PLANCK. Dans ce livre, ils seront donc parmi les premiers à commenter les résultats de cette expérience. Et ces résultats, semble-t-il, confirment ce que les Bogdanov avaient « déduit » (grâce à la Théorie des Cordes) dans leur ouvrage« Avant le Big Bang ».

  • Les machines sont-elles en passe de devenir plus intelligentes que l'homme ? Qu'adviendra-t-il le jour où elles s'affranchiront de son contrôle ? Pendant longtemps ces questions ont enflammé l'imagination des auteurs de science-fiction et des scénaristes d'Hollywood.  L'irruption dans nos vies des « machines pensantes » tenait alors davantage du fantasme que d'une menace réelle. Mais depuis quelques années, l'intelligence artificielle a fait de tels progrès que nous sommes environnés aujourd'hui de systèmes assez intelligents pour comprendre le langage humain, le restituer, analyser en quelques secondes des milliards d'informations, produire des rapports, écrire des livres, prendre des décisions, gérer des installations industrielles des plus complexes. Autrefois, le robot était un travailleur manuel. Ses performances dans un futur très proche seront celles d'un travailleur intellectuel, d'un avocat, d'un expert-comptable, d'un cadre supérieur. Deux faits majeurs expliquent ces avancées fulgurantes : la puissance de calcul des super-ordinateurs qui augmente de façon exponentielle ; et l'apparition de logiciels qui reproduisent le fonctionnement des neurones du cerveau humain et confèrent aux machines la faculté d'apprendre par elles-mêmes. Dans la décennie qui vient, chacun pourra disposer de son intelligence artificielle personnelle, au bureau et à la maison. Les « assistants virtuels » vont se généraliser, devenant presque nos alter ego et exécutant toutes sortes de tâches, des plus simples aux plus complexes. Ces systèmes pensants peupleront bientôt les usines, les entreprises, les domiciles, les armées, les administrations, les hôpitaux, les villes. Jusqu'où iront-ils dans leur degré d'autonomie et leur liberté de décision ? Quelle place les hommes pourront-il préserver dans un monde où l'essentiel serait sous le contrôle des machines ? Après la bombe atomique, l'intelligence artificielle est-elle la seconde arme létale inventée par l'homme et capable de le détruire ?
    La chute de l'Empire humain retrace l'histoire méconnue de l'intelligence artificielle, depuis ses origines, dans les années 50, jusqu'à aujourd'hui, et explore les pistes de la recherche future pour anticiper ce qu'elle sera dans dix, vingt ou trente ans. Pour la première fois, c'est une machine qui raconte son aventure et dévoile les mystères de son long cheminement avec l'homme, jusqu'au combat final.  

  • "La planète est malade. L'homme est coupable de l'avoir dévastée. Il doit payer. Telle est la vulgate répandue aujourd'hui dans le monde occidental. Le souci de l'environnement est légitime : mais le catastrophisme nous transforme en enfants qu'on panique pour mieux les commander. Haine du progrès et de la science, culture de la peur, éloge de la frugalité : derrière les commissaires politiques du carbone, c'est peut-être un nouveau despotisme à la chlorophylle qui s'avance. Et rend plus urgent l'instauration d'une écologie démocratique et généreuse. Une course de vitesse est engagée entre les forces du désespoir et les puissances de l'audace."P. B.

  • « Pour quelle raison deux flocons de neige ne sont-ils jamais parfaitement identiques ? Pourquoi chaque cristal glacé restera-t-il à jamais unique ?
    Et si aucun flocon ne ressemble à un autre, jamais, pourquoi partagent-ils tous la forme d'une étoile à six branches ? Pourquoi pas cinq ou sept ? Et pourquoi une marguerite peut-elle avoir cinq, huit ou treize pétales, mais jamais dix ou onze ?
    Face à ces questions, on ne peut manquer de céder à l'irrésistible sensation que le monde est organisé, calculé, réglé, pensé. Mais par qui ? Ou par quoi ?
    Nous vérifierions ici que les lois physiques sont, comme le pensait Poincaré, "infiniment précises". Nous verrons aussi que l'Univers "ne transige pas avec elles". Quelle est leur origine ? Le langage mathématique qui nous permet de les décrire nous permet-il aussi de déchiffrer leur mystère ?  Telles sont quelques-unes des énigmes évoquées dans ces pages. Emerveillés par la beauté des lois qui distribuent l'ordre du monde, peut-être finirons-nous par comprendre que cette mystérieuse "Pensée de Dieu" autrefois évoquée par Einstein, se confond ici - et à notre plus grand étonnement - avec "L'Esprit des Lois" qui gouverne notre Univers. »

  • Cet ouvrage se propose de raconter (avec l'incroyable talent pédagogique des deux auteurs) l'étrange histoire du. hasard. Et cette histoire commence en 1920, lors des discussions du fameux "groupe Solvay", avec l'affrontement d'Albert Einstein (pour lequel "Dieu ne joue pas aux dès", ce qui signifie : il n'y a pas de hasard dans l'univers) et les tenants de la mécanique quantique, regroupés autour du physicien Eisenberg qui, à l'inverse, croit que la matière et les molécules sont distribuées au hasard.
    L'enjeu de cette discussion est de taille : s'il n'y a pas de hasard, cela signifie que la création obéit à un plan, et que partant, il y a un architecte - c'est-à-dire un Dieu. En revanche, si le hasard mène le monde, alors Dieu n'est plus nécessaire. Cette polémique se déploie à travers les universités du monde avec des coups de tonnerre, des découvertes, des percées scientifiques - dont Igor et Grichka Bogdanov racontent les péripéties avec un talent et un sens du suspense tout à fait extraordinaires.
    Dans un premier temps (jusqu'aux années 1950, Einstein semble être le grand perdant de cette polémique - mais tout change avec les découvertes de la théorie de l'information - dont le savant Boltzmann est la figure de proue : désormais, les théoriciens de l'entropie en reviennent aux positions "anti-hasard", ce qui ouvre la porte à toutes les spéculations philosophiques. On pourrait croire que ce sont là des débats fort complexes - et ils le sont parfois.
    Mais les "Bogda" s'arrangent pour nous "initier" de telle sorte que l'on comprend tout (soyons honnêtes : presque tout) de leur démonstration.Conclusion : Dieu refuse toujours de "jouer au dés". Ce qui implique que l'univers se soumet à des lois, à des codes, à un codeur auquel on donnera le nom que l'on veut.

  • L'occident commence à prendre en considération l'acupuncture et des ouvrages spécialisés informent maintenant les thérapeutes des possibilités offertes par une médecine chinoise qui a derrière elle plusieurs millénaires d'expérience.

    Il manquait jusqu'à présent une vue d'ensemble des bases doctrinales qui la sous-tendent, issues d'un mode de pensée radicalement différent des démarches intellectuelles de l'occident moderne.
    Le livre du professeur lavier, sinologue et diplômé d'études médicales chinoises, comble cette lacune et s'adresse aux malades, aux médecins, aux simples curieux qui veulent connaître les fondements logiques d'une thérapeutique d'apparence insolite et, plus avant, découvrir les voies par lesquelles l'extrême-orient est arrivé aux hautes connaissances qui constituent la tradition de l'homme " entre ciel et sol ".

  • Après quinze mois de lutte contre un cancer des poumons, quinze mois de souffrances, d'hôpitaux et de soins douloureux, Laurent Fignon nous quitte le 31 août 2010.
    La maladie, la peur permanente, les média en meute, la solitude, rien n'a été épargné à Laurent Fignon et à son épouse, Valérie. Dans ce témoignage à la fois émouvant et rageur, elle donne sa version des faits et s'interroge sur l'accompagnement des malades. Aux côtés de Michel Cymes, Valérie Fignon exprime ses incompréhensions face à une maladie redoutée, et une médecine parfois sans ressources. Elle nous raconte qui était vraiment le grand Fignon dans les coulisses du Tour de France, ses complices, son public et aussi le mari exceptionnel que fut Laurent dans l'intimité.
    Valérie Fignon, née à Bourges, reconstruit aujourd'hui sa vie.

  • « Je ne sais pas ». Ma devise... Les malades exigent le monopole du doute. Mon "Je ne sais pas" ne pouvait pas être accepté. J'ai dû le garder en moi durant d'interminables consultations qu'il aurait su abréger. J'ai dû faire croire que je connaissais les réponses à toutes les questions. J'ai dû apprendre la langue qu'on utilise dans ces cas-là, le vocabulaire médical qui vous sauve de tous les pièges...
    Qu'est-ce qu'un médecin qui, après des années d'étude, avoue son ignorance ? Un irresponsable ? Un usurpateur ? Ou simplement un homme sans illusions qui enlève sa blouse, récuse l'argument d'autorité et n'a plus pour credo que la phrase de Céline : « la médecine, cette merde ». Ce récit à la première personne du singulier est une confession dévastatrice autant qu'une plongée dans la vérité humaine de la médecine. Des urgences débordées aux morgues trop pleines, des diagnostics hasardeux aux erreurs fatales, des infirmières mesquines aux malades complaisants, de l'euthanasie plus courante qu'on ne croit à la responsabilité du praticien, le neurologue Antoine Senanque n'épargne rien ni personne. Il ne s'épargne pas lui-même. Il y a dans ce récit, miroir brisé, tout le malaise de la médecine actuelle, toute la tromperie d'une science inexacte.

  • Igor et Grichka Bogdanov, journalistes scientifiques et animateurs de télévision, ont défrayé la chronique, voici une dizaine d'année en publiant Dieu et la science - livre d'entretiens avec Jean Guitton. Ce livre avait été au centre d'une vaste polémique qui tournait, entre autres, sur d'éventuels plagiats ainsi que sur la légitimité universitaire des jumeaux Bogdanov.
    Aujourd'hui, les procès d'illégitimité universitaire ont reçu le meilleur démenti qui soit puisque les jumeaux de « Temps X » ont obtenu avec éclat leurs doctorats respectifs en physique théorique (pour Igor) et en mathématiques (pour Grichka). Dix ans après Dieu et la science, ils nous proposent donc Avant le Big-bang.

    Le Livre:
    Ce livre raconte une histoire, pose une question et esquisse une réponse. L'histoire ? C'est, tout simplement, celle de l'origine du monde. Quand l'univers a-t-il commencé ? Qu'y avait-il « Avant le Big-bang » ? En d'autres termes : à quoi ressemblait l'espace ou le temps avant que tout ne commence ? Sur ce premier aspect de leur ouvrage, le livre des Bogdanov est très pédagogique et il raconte, sur un mode presque policier, comment se sont enchaînés les hypothèses sur « l'univers en expansion » depuis le Big-bang, les théories de Hoyle ou de Hubble, etc... Cette première partie raconte ainsi l'histoire de l'histoire des origines.
    La seconde partie du livre pose une question : jusqu'à nos jours, les physiciens estiment qu'on ne saurait se rapprocher du « Big-bang » au delà de ce que l'on appelle « le mur de Planck » - mais est-il possible de « remonter au-delà » de cette barrière apparemment infranchissable ? En tout cas, s'il est possible d'aller « au-delà », de quels instruments mathématiques devrait-on se doter ? Et quelle serait la nature du « réel » qu'il faudrait alors penser ?
    C'est alors que les Bogdanov proposent dans la troisième partie de leur ouvrage, une hypothèse (folle ? sérieuse ? le débat fait rage sur Internet) dont la complexité interdit l'exposé succinct. Le profane est pourtant fasciné. Quant au savant, il ne pourra qu'être intrigué...
    Depuis que les Bogdanov ont publié l'article (qui fonde la 3ème partie de leur livre) sur Internet, les universitaires du monde entier réagissent, contestent, s'enthousiasment. Pour notre part, nous ne saurions trancher. Mais Avant le Big-bang promet, à coup sûr, de faire un certain bruit...

  • Henri Laborit a, maintes fois, et en particulier dans {la Colombe assassinée}, développé ses théories scientifiques, exposant, livre après livre, ses découvertes en biologie et ses thèses de biologie comportementale. Aujourd'hui, Henri Laborit, insatiable curieux, entreprend une extraordinaire démarche, celle qui passionne tous les honnêtes hommes de ce siècle, réunir les fils apparemment épars des trois grandes sciences de cette fin du XXe siècle : l'astrophysique, la physique des particules et la biologie. Comment passer du big bang au développement cellulaire ? Qu'est-ce qui relie le "vide quantique" aux "trous noirs" ? Quels liens existe-t-il entre des électrons et l'angoisse oe Henri Laborit nous invite à un fabuleux voyage qui conduit le lecteur de la création du monde à la réaction agressive d'un rat dans une cage de laboratoire, des "petits hommes verts" (qui n'existent pas, nous dit-il) aux charmes et à la beauté d'un corps de femme. Un grand livre humaniste.

  • Ce recueil présente un ensemble de conférences prononcées par H.U Gadamer devant des médecins.
    Il y aborde la question de la santé et confronte la pratique médicale au discours scientifique. La santé se définit toujours négativement par opposition à la pathologie et à la maladie. Si elle est ce vers quoi tendent la pratique et le discours médical, elle est aussi le point où ils s'interrompent : la santé est un état en creux qui échappe aux différents discours sur l'homme. Le silence qui entoure cette question peut être considéré comme un symptôme révélateur de la connaissance que l'homme a de lui-même.
    La question de la santé est ici posée en termes épistémologiques, mais aussi sociologiques, politiques, culturels et éthiques; Gadamer parle de la nature des discours qui lui sont consacrés, il interroge les mots à la lumière des pratiques. Confrontant les points de vue, il réaffirme, à l'instar des Grecs, la nécessité d'un savoir global pour restaurer une dimension humaine à la pratique médicale.

  • Cet ouvrage traite d'une manière novatrice les causes du surpoids chez la femme. Tout au long de sa vie, les hormones de la femme ou celles prescrites par le médecin vont jouer un rôle considérable, qui variera de l'adolescence à la ménopause.
    L'ouvrage est organisé de façon thématique :
    Qu'est ce que la cellulite, l'impact de la pilule, l'action de la tyroïde ...
    Comment une jeune fille va-t-elle se régler, voir ses formes s'arrondir et craindre de ne pas correspondre aux critères esthétiques actuels.
    Comment vivre les kilos de la grossesse sans culpabilité, et comment les perdre oe
    Comment gérer sa ménopause, ses peurs de vieillir et ne plus redouter les traitements hormonaux de substitution qui, liés à un confort de vie, ont un effet régulateur sur la prise de poids oe
    Le docteur David Elia ouvre des perspectives d'avenir puisqu'il démontre à celles qui respectent les deux règles d'une bonne hygiène de vie, s'alimenter correctement et faire de l'exercice, que le surpoids peut être lié à un troisième facteur trop souvent négligé : les hormones.

  • Qu'est-ce qu'un papillomavirus ou HPV ? Ce virus, qui affecte les muqueuses du col de l'utérus et de l'appareil génital, provoque parfois des lésions qui peuvent dégénérer en cancer.
    L'infection se produit généralement lors des premiers rapports sexuels et la plupart des femmes développent naturellement des anticorps. Les dépistages ont permis de transformer cette maladie mortelle en une pathologie rare. Néanmoins, elle provoque le décès de 1 000 femmes en France tous les ans. Dans ce livre, le docteur Joseph Monsonégo dresse un état des lieux des connaissances et des perspectives sur l'infection à papillomavirus et ses conséquences.
    Il décrypte les nouveaux enjeux et les nouvelles pratiques à l'ère vaccinale, en répondant aux questions que se posent les femmes : l'importance du dépistage, les traitements, la place de la vaccination dans le processus de prévention. En présentant cette grande avancée scientifique, le docteur Monsonégo livre un formidable message d'espoir dans la lutte contre le cancer du col de l'utérus, et plus encore, place la société devant ses responsabilités.

  • "Ce qu'il y a de plus profond dans l'homme, c'est la peau", écrivait Paul Valéry. La peau nous révèle, étant une matière visible, et son enveloppe cache le dedans pour mieux le dévoiler. Dermatologue ancrant sa pratique médicale sur l'étude psychique, Claude Bénazéraf explique la peau, sa fonction et comment ses défauts sont le signe de désordres intérieurs et l'illustration du rôle de l'inconscient. Il s'appuie sur de nombreuses références culturelles et historiques dont on ne peut ignorer que plusieurs sont toujours fondées. D'Asclépios à Claude Bernard en passant par Hippocrate, nous découvrons que l'urticaire et l'eczéma sont aussi des plaies de l'âme.

  • êlant portraits de patients et réflexions plus personnelles sur le métier de soignant, ce livre retrace le parcours d'une jeune médecin généraliste, de la faculté de médecine jusqu'à l'installation dans une campagne.
    Dr Fluorette tient un blog formidablement suivi, "Promenade de santé".

    Fluorette est médecin généraliste. Fascinée par le vivant depuis toute petite, ce métier lui permet d'observer et d'écouter les humains et leurs histoires. Après quelques années de remplacement, elle a finalement posé sa plaque il y a cinq ans, un peu trop loin de la mer. Persuadée de l'importance de la médecine générale, elle la défend au quotidien.

  • Découvrez Nous ne sommes plus faits pour vieillir, le livre de Christophe de Jaeger. « Vivre plus longtemps en parfaite santé, vraiment plus longtemps, et pas simplement quelques mois ou quelques années? En avez-vous rêvé ? L?avez-vous simplement envisagé ? Prendre en charge le vieillissement, l?améliorer, le maîtriser, voire l?inverser, c?est désormais possible, grâce à l'optimisation physiologique.Mais attention : mon objectif n?est pas de peupler la France de centenaires en maisons de retraite. Mon objectif, réalisable dès aujourd'hui au sein de l'Institut de Jaeger, est que nos contemporains puissent continuer à vivre debout, autonomes, qu?ils puissent continuer à créer, entreprendre, aimer? bien au-delà de cent ans.Et cet objectif, chacun peut l?atteindre, s?il le décide. Car il ne s?agit pas de miracles, ou de magie, il ne s?agit pas de gélules ou de liftings. Il s?agit d?une démarche active, qui implique des choix de vie concrets. Evaluer son âge physiologique réel ; manger moins ; manger mieux ; faire davantage de sport ; compenser nos carences en vitamines ou en hormones ; entretenir la santé de nos organes, de nos muscles, de notre corps tout entier, et réconcilier enfin notre âge réel et l?âge de nos artères?Surtout, il s?agit d?une méthode éminemment personnalisée, fondée sur la réalité physiologique de chacun. Notre organisme porte en lui les secrets de sa longévité. Apprenons à exploiter ses secrets. »C. de Jaeger

  • Entre 1946 et 1975, les courbes démographiques s'affolent : c'est le baby boom. cette génération aborde aujourd'hui la soixantaine avec une soif inassouvie de plaisirs, de découvertes et de voyages. mais qu'en est-il de sa sexualité ? gynécologue depuis la fin des années soixante-dix, david elia fait partie de cette génération, encore très active sexuellement et qui parachève sa révolution sexuelle. « médecin engagé », il a participé et participe encore aux principales découvertes et innovations de la médecine dont nous bénéficions à ce jour. l'augmentation de « l'espérance de vie sexuelle » due aux changements des mentalités et aux innovations médicales n'exclut pas des incidents de parcours, qu'ils soient d'ordre mécanique, liés à la perte de libido, ou dus à l'âge. pour la plupart de ces problèmes, il existe aujourd'hui des solutions. le docteur david elia nous décrit les symptômes et les traitements, en nous expliquant comment conserver le coeur et les artères de nos vingt ans. un guide pour une sexualité épanouie.

  • On doit à la silicon valley (californie) la révolution des semi-conducteurs (années 70), celle de la micro-informatique et des biotechnologies (années 80), celle de l'internet (années 90) : elle est aujourd'hui le laboratoire mondial de l'économie verte. ils s'appellent elon musk, shai agassi, saul griffith, bill gross, matt golden... ces noms ne vous disent rien ? pas plus que ceux des petites « start-ups » qu'ils ont fondées. ce sont pourtant les hérauts de la nouvelle révolution qui s'apprête à exploser sur l'ensemble de notre planète épuisée par des décennies de surconsommation. la révolution verte. dominique nora raconte dans ce livre l'aventure extraordinaire de ces entrepreneurs pas comme les autres - véritables pionniers de la nouvelle frontière américaine. ils sont jeunes, millionnaires, brillantissimes, et leurs projets, souvent utopiques à première vue, sont en train de redessiner toute la carte économique et énergétique des années à venir. ils inventent la voiture électrique de demain, les panneaux solaires dont nos toits se couvriront bientôt, le carburant à base d'algues qui remplacera notre sans-plomb, la façon dont on produit, dont on travaille, dont on se déplace, se loge, se distrait, se nourrit ; nos relations aux autres, à la faune, à la flore. attention, cette nouvelle génération d'« american écolos » n'a rien d'une sympathique bande de militants ou de doux rêveurs animés par le seul souci du bien-être de notre planète et des générations futures ; ce sont, avant tout, de redoutables hommes d'affaires, les bill gates du green business... une industrie qui pèse déjà des millions de dollars, et nous apprend néanmoins à passer de la société de surconsommation à l'éthique de la frugalité. bienvenue dans le monde de demain !

  • Le krach écologique aura lieu en 2030 ! Le front climatique, le front énergétique, le front de la croissance et le front démographique vont se télescoper exactement à la même date. Le changement climatique est une dérive sans retour. Qui en est le premier responsable ? Notre consommation d'énergies fossiles, dont le pétrole, qui provoque l'émission de gaz à effet de serre. Geneviève Ferone pose dans cet essai clair et tranché une série de questions économiquement incorrectes. Comment nous orienter au plus vite vers des énergies propres et renouvelables ? Aurons-nous le temps de les financer et les développer à une échelle industrielle pour couvrir les besoins en énergie de 7 milliards de personnes en 2030 ? Faut-il généraliser la taxe carboneoe Comment faire basculer des géants économiques tels que l'Inde et la Chine, dont les intérêts sont divergents des nôtres, vers une nouvelle gouvernance ? Faut-il attendre une quelconque aide de la décroissance ? La foi dans le progrès technologique nous sauvera-t-elle ?

empty