Sciences & Techniques


  • hallucinations et idées délirantes, discours incohérent, incapacité à entreprendre des actions : l'étrangeté du vécu des personnes schizophrènes, leur difficulté à communiquer ce qu'elles ressentent et à organiser leur existence, rendent la schizophrénie difficile à comprendre.
    les connaissances scientifiques se sont développées ces dernières années et permettent aujourd'hui de considérablement améliorer la prise en charge de cette maladie à la fois fréquente et méconnue. quels sont les différents symptômes de la schizophrénie ? que sait-on de ses causes ? comment soigner et prendre en charge les malades ? quand l'hospitalisation est-elle nécessaire ? quels sont les médicaments et les méthodes thérapeutiques efficaces ? une réinsertion sociale est-elle possible ? que peuvent faire les proches ? ce livre donne, dans un langage clair et accessible à tous publics, les clés permettant de mieux comprendre et mieux aider les personnes atteintes de schizophrénie.


  • Que sait-on aujourd'hui de l'autisme ? Comment le soigner ? Quelles en sont les origines ? Par-delà les points de vue souvent passionnels des nombreux chercheurs et thérapeutes qui se sont intéressés à l'autisme, l'auteur dresse un bilan lucide des apports de chaque discipline - psychanalyse, neurobiologie, génétique, thérapies éducatives...
    Michel Lemay a suivi et soigné près de six cents enfants autistes et nous propose ici une somme d'observations hors du commun. Sa pratique thérapeutique le conduit à trois convictions essentielles qu'il développe en détail : on peut pénétrer le monde de l'autiste, les différents professionnels doivent agir ensemble et les parents sont des collaborateurs à part entière de la thérapie. Parents et professionnels puiseront dans ce livre de nouvelles forces pour lutter contre l'autisme.

  • À quel moment a-t-on le plus d'énergie pour travailler ? Et quelle est la meilleure heure pour faire du sport ? Pourquoi un aller-retour de 48 heures à New York est-il moins fatigant qu'un séjour de deux semaines ? Et un médicament n'a-t-il pas toujours le même effet selon qu'il est prescrit le matin ou le soir ? En quoi le passage à l'heure d'été est-il une aberration ? Et l'absence d'école le mercredi une fatigue supplémentaire pour nos enfants ? À tout âge, notre corps obéit à plusieurs horloges biologiques, que nous ignorons ou négligeons, alors qu'elles sont décisives pour notre alimentation, notre sommeil et même notre santé ! S'appuyant sur les grands principes de la chronobiologie, le Dr Marc Schwob nous livre ici les clés pour comprendre et, surtout, respecter les rythmes et les besoins de notre corps jour après jour, de jour comme de nuit et toute l'année durant !

  • Quels sont les fantasmes érotiques conscients des hommes et des femmes ? Que sait-on des fantasmes latents, ceux qui n'accèdent habituellement pas à la conscience ? Quel lien établir avec le monde souterrain des rêves, que nous ne contrôlons pas ? Et avec nos conduites sexuelles réelles, dont nous sommes les acteurs conscients ? Notre érotisme est fait de fantasme, de rêve, de réalité.
    S'appuyant sur de nombreux témoignages, Claude Crépault nous montre ici comment ces ingrédients se combinent, comment ils se contrarient aussi parfois. Surtout, il nous invite à essayer de comprendre cette part de nous-mêmes que nous préférons souvent occulter alors qu'elle fait partie intégrante de l'histoire de chacun, homme ou femme.

  • Comment concilier l'amour, la tendresse, l'affection et la sexualité ? Comment faire pour que chacun trouve ce qu'il recherche dans le respect de l'autre ? Comment accommoder fantasmes et vie de couple ? Comment faire pour que les envies de l'homme rencontrent les désirs de la femme ? Et pour que cela dure ? Déculpabiliser les gestes les plus simples de la vie intime : tel est le projet de ce livre.
    C'est en quelque sorte une éducation sexuelle pour adultes.

  • Comment fonctionne la mystérieuse jouissance des femmes ? Que ressentent-elles ? Comment découvrent-elles le plaisir? Comment apprennent-elles à l'épanouir? Qu'ont apporté les recherches scientifiques ? Le septième ciel est ouvert à tous, encore faut-il trouver le chemin qui y conduit.
    A cet égard, les femmes ont un accès moins immédiat que les hommes, bien qu'elles aient de plus vastes potentialités. Pour s'orienter dans cette aventure, il y a des repères à connaître. Aujourd'hui, grâce aux études qui commencent à se multiplier et à une enquête inédite dans ce livre, on en sait enfin un peu plus sur l'orgasme féminin. Sur le point G. Sur l'orgasme multiple. Sur le cerveau en extase.
    Sur l'incroyable anatomie du clitoris. Comme l'Univers, le plaisir féminin est en expansion.

  • L'histoire de la psychiatrie est indissociable de celle d'une antipsychiatrie.

    Jacques Hochmann met ici au jour le constant balancement entre critiques et réactions, entre démarches « alternatives » et reprises en main qui a habité la psychiatrie depuis ses origines.

    Analysant en particulier l'antipsychiatrie anglaise ainsi que la psychiatrie démocratique italienne des années 1970, il retrace aussi tous les mouvements qui, dès le XIXe siècle, se sont opposés à la médecine officielle, aux pratiques thérapeutiques attentatoires aux libertés, à l'asile d'aliénés rebaptisé hôpital psychiatrique, etc. Il propose enfin les bases scientifiques qui pourraient permettre de sortir de ce combat permanent.

    Une relecture complète de l'histoire de la psychiatrie qui permet d'éclairer les débats actuels.

  • Il y a quarante ans encore, la psychiatrie semblait ne s'intéresser qu'à la " folie ", et l'" asile " était son symbole.
    Son domaine s'étend désormais des schizophrénies au marais du mal-être de masse. ces formes d'intervention se sont disséminées dans le tissus social (école, prison, famille, etc. ). parallèlement les médicaments psychotropes sont devenus un trait du mode de vie de l'homme moderne et la conception même du trouble mental s'est radicalement modifiée avec les neurosciences. le trouble mental est aujourd'hui une question sociale et politique autant que médicale ; elle concerne toutes les institutions, aussi bien la famille, l'école que l'entreprise.

    L'originalité de ce livre consiste à croiser, pour la première fois en france, les analyses de psychiatres, de sociologues, d'anthropologues, d'historiens et de philosophes. ensemble, ils s'efforcent de cerner les enjeux de ces transformations.

  • ?Voici l'histoire d'une jeune femme un peu ronde, maltraitée par le regard des autres et piégée par les régimes amaigrissants. C'est son parcours pour s'accepter et se faire accepter, qu'elle nous raconte, avec humour et sincérité. Ce livre témoigne que l'on peut passer outre le diktat de la minceur, se sortir du piège des régimes et s'aimer comme l'on est. L'histoire décapante et émouvante d'une réconciliation avec soi. Retrouvez aussi tous les conseils de Christophe André pour faire la paix avec ses complexes, s'accepter enfin et aimer la vie ! Olivia Hagimont est dessinatrice. Après sa dernière BD, Ça n'a pas l'air d'aller du tout ! Ou comment les crises de panique me sont tombées dessus, publiée en 2012 aux Éditions Odile Jacob, elle transforme encore une fois le négatif en positif, en utilisant le rire comme outil.

  • Woody Allen en disait : « Après tout, c'est une façon de faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime bien. » Sur cette question si personnelle et intime, voici une perspective historique apportée par un médecin et un psychiatre.

    Pourquoi la masturbation, autrefois acceptée avec bienveillance ou dérision, devint-elle aux XVIIIe et XIXe siècles un acte dangereux pour la santé morale et physique ? Quelles ont été les répercussions sociales de ce discours alarmiste ? Quelle est aujourd'hui sa place dans la sexualité ? Chez l'enfant, l'adolescent, l'adulte ?

    Pour comprendre sans juger.

  • Plus que jamais la psychanalyse est malmenée.
    Les découvertes neurobiologiques ont révolutionné la connaissance du cerveau, les classifications internationales ont limité les maladies psychiatriques à des critères objectifs et les théories cognitivo-comportementales ont ignoré le rôle de l'inconscient. Faut-il pour autant rejeter la psychanalyse ? La psychiatrie a tout à gagner à utiliser des théories multiples, car aucune ne suffit à comprendre tous les troubles psychiques.
    Comment faire pour l'hystérie, les névroses, les perversions, les troubles de l'estime de soi et les états limites sans l'apport de Freud et de ses successeurs ? Le professeur Guy Darcourt explique pourquoi ce sont les concepts psychanalytiques qui permettent l'analyse du fonctionnement psychique. Sans polémique, il précise la place respective des différentes approches pour traiter les patients et pour trouver une harmonie intérieure.
    Pour un dialogue fructueux entre la psychanalyse et la psychiatrie.

  • ?Que sait-on vraiment des liens entre psychisme et cancer ? Aucun livre à ce jour n'a abordé cette question en termes aussi directs. Ici, l'auteur ose s'atteler à la dimension psychologique d'un mal multifactoriel. Il fait pour la première fois la synthèse des études scientifiques qui ont cherché à comprendre comment le stress, la gestion des émotions ou l'optimisme pouvaient changer la donne, tant dans la survenue de cette maladie que dans sa guérison. Il montre aussi comment la psychologie offre un regard particulier et bénéfique sur les parcours des malades. Ainsi, cette recherche, à la fois rigoureuse et profondément humaniste, apporte des réponses aux interrogations qui nous hantent : un cancer peut-il être provoqué par des facteurs psychologiques ? Quels sont les impacts psychiques induits par cette maladie ? Enfin, quelles sont les ressources intérieures qui aident les malades à supporter leur état et favorisent la guérison ? Gustave-Nicolas Fischer est psychologue spécialiste en psychologie de la santé. Professeur honoraire en psychologie sociale, il exerce actuellement à Montréal et à Genève. Il a publié de nombreux ouvrages de référence, notamment sur les liens entre corps et esprit, dont Les Blessures psychiques.

  • Face au cancer, la priorité est désormais au rassemblement des dimensions psychologique et somatique de la maladie.
    Voici donc, pour la première fois, écrit en duo par un oncologue et une psychologue spécialisée en oncologie, un ouvrage qui traite à la fois des manifestations physiques et psychiques du cancer, qui se préoccupe aussi bien du diagnostic que des aspects traumatisants de l'annonce, des effets du traitement que des angoisses de mort qui vont avec. Du corps qui se déforme à l'image de soi qui se détériore, des risques de rechute au suivi des malades guéris, tout est expliqué, clairement et sans tabou, pour mieux connaître et combattre cette maladie.
    Une approche globale qui informe et accompagne, étape après étape, les patients et leur famille, depuis l'annonce de la maladie jusqu'à la rémission et, parfois, la rechute; une démarche actuelle, qui permet à chacun, malades, proches et soignants, de mieux interagir, dans la coopération, le respect et le dialogue.

  • La médecine se révèle souvent très efficace dans la prise en charge technique des maladies infectieuses. Elle l'est beaucoup moins dans les relations avec les patients. Lorsque ces derniers sont d'une culture totalement différente de celle de leur médecin, le malentendu est particulièrement grave. À travers six cas cliniques, ce livre raconte l'histoire d'une collaboration exceptionnelle entre une équipe de l'Hôpital Necker-Enfants-Malades et un groupe d'ethnopsychanalystes qui se sont réunis pour mieux accompagner les malades et leurs familles. Une expérience pionnière qui ouvre des perspectives nouvelles pour changer les modes de soin. Professeur de psychologie clinique et pathologique à l'université de Paris-VIII, Tobie Nathan est directeur du Centre Georges Devereux. Il est l'auteur de nombreux ouvrages à succès, notamment L'Influence qui guérit.

  • Trois femmes - l'épouse, le médecin et la psychologue - nous font partager leurs interrogations, leurs doutes, mais aussi leurs convictions face à la maladie grave qu'est le cancer : faut-il dire toute la vérité ? Faut-il parler différemment à la famille et au malade ? Comment vivre au jour le jour ? Faut-il se préparer au deuil ? Comment se dire au revoir ? Un livre spontané et émouvant pour aider ceux qui doivent affronter la maladie à garder l'espoir et à voir plus clair en eux. Brigitte Joseph-Jeanneney est l'épouse du malade. Jeanne-Marie Bréchot est oncopneumologue, praticien hospitalier de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, actuellement détachée à l'Institut national du cancer. Martine Ruszniewski est psychanalyste-psychologue pour les soignants à l'Institut Curie de Paris.

  • Guérir la souffrance psychique est devenu possible. D'immenses progrès ont été réalisés au cours des dernières années dans les traitements, même si l'usage des médicaments psychotropes fait encore trop souvent débat.

    L'objectif de ce livre est d'aider à mieux comprendre comment la psychiatrie d'aujourd'hui peut guérir la souffrance psychique car elle possède maintenant les outils de guérison adaptés pour prendre en charge, quelle que soit leur intensité, les différents troubles psychiques. Ce livre montre aussi les avancées extraordinaires de cette discipline médicale en complet renouvellement.

  • Ce livre démontre que la théorie d'approche des « troubles de type aphasique » par Gisèle Gelbert donne des résultats concrets. Ces difficultés de langage font que des enfants ne peuvent ni parler, ni lire, ni écrire-ou à peine...-alors que l'enseignement n'est pas en cause, qu'aucune maladie organique ou trouble psychologique ne peut l'expliquer et en tout cas qu'aucune thérapeutique homologuée n'a pu jusqu'à présent soulager. En suivant les progrès de deux enfants, Jeanne et Rigobert, deux enfants de 7 et 5 ans, on observe comment la théorie prenant chair et modifiant des productions verbales jusque-là jugées inatteignables dans leur versant articulatoire, avère sa justesse et sa pertinence. Ce livre s'adresse à la fois aux praticiens sur le terrain, aux théoriciens des sciences de l'éducation et aussi - et sans doute surtout - aux parents. Aux parents, car comme pour eux comme pour les professionnels ce sont les résultats qui comptent - même si à pathologie complexe répond une explication complexe.

  • « Aujourdhui, des centaines de millions de personnes dans le monde souffrent de troubles mentaux pour lesquels nous disposons de traitements efficaces.
    « Malheureusement, le coût de ces traitements qui inclut la formation continue du personnel, la coordination des systèmes de soins, lapprovisionnement régulier en médicaments, le développement des services de réadaptation, lévolution de lenseignement psychiatrique est trop souvent considéré comme excessif en raison de la faible priorité accordée à la santé mentale par nos gouvernements.
    « Plus que jamais, il incombe aux États, développés et moins développés, et aux psychiatres de tout ordre dengager les combats sociaux et politiques nécessaires à lamélioration globale du niveau de santé mentale dans le monde. »


    Norman Sartorius est lun des plus éminents et des plus influents psychiatres de sa génération. Ancien directeur de la division « santé mentale » à lOrganisation mondiale de la santé, il a aussi été président de lAssociation mondiale de psychiatrie et président de lAssociation des psychiatres européens.


  • Que cherche-t-on à modifier quand on recourt à la chirurgie esthétique ? Souvent, un défaut physique isolé, qui embarrasse ou suscite la moquerie - un nez trop long, un menton trop carré, des oreilles décollées. Dans ce genre de cas, l'acte chirurgical rend la vie plus belle, il améliore l'apparence extérieure en même temps que l'image du corps. Bref, il fait du bien.

    Que se passe-t-il, en revanche, quand la demande de transformation chirurgicale cache une insatisfaction beaucoup plus profonde, une blessure, une vulnérabilité personnelle ? Est-ce encore au chirurgien d'intervenir ? Et comment le savoir avant l'opération ?

    Au-delà du geste technique, tout ce qui est en jeu dans une transformation chirurgicale de l'apparence physique : l'image du corps, l'image de soi, voire carrément le sentiment d'identité.

  • En psychiatrie, comme dans les autres disciplines médicales, les malades sont de plus en plus soignés hors du Cadre de l'hôpital.
    Jusqu'où faut-il encourager ce mouvement de déshospitalisation ? L'asile a-t-il été un lieu d'exclusion ou de protection ? Quelle peut être la place de la folie dans notre société, compte tenu des pratiques psychiatriques et des moyens médicamenteux modernes ? Pierre Deniker et Jean-Pierre Olié retracent l'évolution des connaissances cliniques et thérapeutiques qui ont permis le recul spectaculaire des grandes crises de folie, depuis la fondation des premiers établissements spécialisés jusqu'aux tout récents miracles de la biochimie.
    Cette domestication de la folie peut-elle conduire à une banalisation des troubles mentaux et de la psychiatrie ?

  • Le paysage amoureux a changé.
    Après le " couple institution " et le " couple romantique ", voici le " couple sensoriel " : hommes et femmes sont de plus en plus nombreux à chercher ensemble des sensations fortes. Comment expliquer qu'on parle de plus en plus librement de ses fantasmes en couple ? Comment interpréter ce que l'on nomme " perversion soft " ? Comment faire coexister le désir de vivre des émotions intenses et l'envie de rester avec la même personne pendant des années, voire pour toujours ? Et quelle place reste-t-il pour des sentiments aussi simples que la tendresse, la confiance et le respect réciproque ? Un livre pour tout savoir sur les nouvelles règles du jeu amoureux.

  • D'un côté, une demande en pleine explosion : nombre de dépressions multiplié par six en trente ans, un quart des patients suivis par des généralistes présentant un trouble psychique, etc.
    De l'autre, une psychiatrie de l'avis de tous en pleine crise. Corporatismes et cloisonnements, organisation d'ensemble défectueuse, absence de consensus thérapeutique entre les différents acteurs : tout conspire pour que l'offre réponde mal à la demande. D'où vient cette crise ? Ne touche-t-elle pas aux fondements et à l'identité même de la psychiatrie ? Et surtout, comment faire pour que sa diversité devienne enfin une vraie richesse ?

  • La sexualité est sous haute surveillance et l'heure est à la répression.
    Nombre de conduites sexuelles encore récemment tolérées sont désormais condamnées ou en passe de l'être. C'est cette évolution inquiétante que dénoncent ici Jacques Barillon et Paul Bensussan. Sous les feux croisés de leur expérience professionnelle, l'avocat et le psychiatre expert judiciaire mettent en examen... la sexualité. Pour éviter, nous disent-ils, que le pas de la séduction au délit soit trop facilement franchi.
    Et que demain n'importe qui puisse être accusé de n'importe quoi. A charge pour lui de prouver son innocence.

empty