Point De Vues

  • Dès le début du XIXe siècle, des peintres audacieux se mettent à brosser des paysages en plein air. lls rompent ainsi avec l'ancestrale peinture d'atelier et par voie de conséquence, bousculent les habitudes picturales.
    L'évolution des transports, la mise au point de peintures portables, la miniaturisation des accessoires, ont accompagné les artistes novateurs dans leur démarche. Les transformations de la société ont aussi rendu leur approche plus aisée. Les conséquences de la Révolution Industrielle ont facilité leurs tentatives.
    Ce livre tente de rappeler ce combat difficile contre un art officiel qui n'avait plus comme principale fonction que de défendre des avantages acquis.

  • Les maîtres de l'Impressionnisme qui ont participé aux expositions « fondatrices» de l'impressionnisme entre 1874 et 1886 , ont contribué ensemble à l'éclosion du paysage moderne. Génèse et évolution du paysage impressionnistes sont présentés à travers leurs oeuvres et plus particulièrement dans le traitement de l'eau. Qu'il s'agisse de bords de rivières, de mer, de mares ou de simples évènement climatiques où la lumière joue un rôle fondamental. Maîtres parmi lesquels figurent Monet, Sisley et Renoir mais aussi Béliard, Bracquemond, Boudin, Cals, Degas, Guillaumin, Berthe Morisot... Ainsi que des artistes de l'Ecole de Rouen et postimpressionnistes.

  • Et après ça Ben

    Ben Vautier

    Si Ben utilise l'écriture comme vecteur principal de son oeuvre, ce n'est pas tant pour son graphisme bien particulier et reconnaissable entre mille, mais surtout pour le sens des mots et des idées auxquels ils se rattachent.
    Chaque phrase, chaque déclaration de l'artiste retentit comme un slogan et devient une évidence incontournable. Il aime jouer avec les contradictions et tordre le cou aux certitudes, et il le fait toujours avec humour et une certaine impertinence derrière lesquels se cachent toute la sensibilité et la lucidité de l'artiste. Un des artistes majeurs du XXe siècle, connu pour sa peinture, ses déclarations et ses actions provocatrices, Ben reste aujourd'hui une figure incontournable de l'art. Ses réflexions sur l'art et la vie touchent à l'essentiel.

  • Devenue bien national à la Révolution, aujourd'hui partiellement détruite, l'abbaye de Jumièges surprend toujours le visiteur par sa monumentalité et son inscription dans le paysage. Détruite au XIXe siècle, l'abbatiale romane est aujourd'hui connue comme «la plus belle ruine de France».
    Le photographe Olivier Verley a passé plusieurs saisons à restituer dans ses clichés la célèbre abbaye et pose un regard passionné sur l'un des joyaux du patrimoine haut-normand.
    Le livre présente le travail de l'artiste et se veut le reflet de ses multiples approches du monument : l'abbaye et son paysage, son rapport avec la nature environnante, vues de l'intérieur de l'enceinte détaillant la structure de son architecture ou encore gros plans sur les détails.

  • Artiste aujourd'hui un peu oublié, Pierre Prins fut l'ami le plus intime et le plus fidèle d'Edouard Manet, l'un des peintres les plus révolutionnaires du XIXe siècle. Le portrait de Fanny, la femme de Pierre Prins, dans le célèbre oeuvre de Manet Le Balcon (Musée d'Orsay) témoigne des liens étroit qui unissent les deux familles.
    L'artiste est un autodidacte : il a plus de 40 ans lorsqu'il choisit d'abandonner définitivement son métier d'artisan d'art pour se consacrer entièrement à la peinture et surtout au pastel sec. Ce contemporain de Claude Monet est le seul artiste de sa génération à utiliser, de manière aussi récurrente, le pastel pour rendre son sujet de prédilection : le Paysage. Ses séjours à Fécamp, répétés au cours de la décennie 1890, ont été l'occasion pour l'artiste de produire des oeuvres exceptionnelles sur la ville.

  • Dans les années 70, la France connait une vague de désindustrialisation. Les fermetures d'usines entrainent, au-delà du drame humain, une multiplication des friches industrielles.
    L'ouvrage détaille l'histoire des transformations de ce patrimoine. Il explique les difficultés de sa reconversion mais aussi les atouts de ces créations architecturales qui redonnent vie à notre patrimoine industriel.
    Il incite également à une découverte ou à une redécouverte in situ de ces opérations remarquables.

  • Pierre Buraglio, proche du mouvement Supports/Surfaces, a très tôt voulu se débarrasser des instruments traditionnels de la peinture et refusé de succomber à l'idée qu'une oeuvre serait uniquement le fruit d'un savoir-faire hérité de la seule tradition picturale. Dans le sillage des grands mouvements artistiques qui ont vu le jour dans la première moitié du XXe siècle, il se devait de déconstruire la peinture, d'en démonter tous les rouages, pour l'aborder de façon nouvelle.
    Son histoire c'est aussi celle d'une génération qui a vu le jour en même temps que la Seconde guerre mondiale. Une guerre qui a laissé des traces indélébiles dans sa conscience et lui a permis d'ouvrir les yeux sur cette folie meurtrière et l'importance du jeu politique.

  • Lls s'appellent René, Julien, Louis, Raoul, Emile, Eugénie, Marie... Ils sont journalier, tanneurs, typographe, maçon, pâtissier, agriculteur, matelassière, couturière... Ils ont en commun d'être nés ou d'avoir habité Pont-Audemer en Normandie. Tous vont connaître l'expérience de la Grande Guerre à travers cinq années marquées par l'immense sa - crifice demandé. L'histoire d'hommes et de femmes ayant vécu l'expérience et le quotidien de la Der des der, dans cinq nouvelles romancées basées sur des faits réels.

  • Héritière de treize siècles d'histoire, l'abbaye Saint-Wandrille conserve une importante collection d'ornements liturgiques créés par son atelier d'art sacré entre 1931 et les années 1950, réunissant de spectaculaires oeuvres textiles et d'orfèvrerie. Faisant écho aux grandes réalisations de l'Art Déco ainsi qu'aux oeuvres d'artistes comme Robert Delaunay ou Edouard Bénédictus, les pièces alors créées par les moines puisent aussi dans la mode profane, notamment dans les créations de grands couturiers comme Madeleine Vionnet ou Jeanne Lanvin.
    Les oeuvres d'orfèvrerie religieuses témoignent également de l'ouverture de l'atelier liturgique sur la création artistique du moment, les frères collaborant alors avec de grands orfèvres parisiens.
    Ce moment unique de création est présenté pour la première fois dans cet ouvrage, qui dévoile des pièces demeurées longtemps inédites tout en les resituant dans leur contexte intellectuel et artistique.

  • Publié à l'occasion de la triple exposition « Empreintes du passé, 6 000 ans de sceaux », au Musée départemental des Antiquités de Rouen, aux Archives départementales et à l'Abbaye de Jumièges, cet ouvrage traite des sceaux et de leurs multiples usages, qu'ils soient de clôture ou de validation, de l'Antiquité à nos jours, et particulièrement en Normandie, dans le diocèse de Rouen, à partir de la période gallo-romaine.
    Cette publication, qui bénéficie du concours de spécialistes de renom, propose une approche originale des sceaux proche-orientaux, égyptiens et galloromains, avant de s'intéresser aux sceaux médiévaux et à leurs évolutions ultérieures.
    Un focus particulier est porté sur les sceaux du chartrier de Jumièges, un des plus riches de Normandie avec près de 2 000 empreintes originales conservées, et notamment sur les sceaux de villageois, attestant de l'exceptionnelle diffusion du sceau en Normandie.
    C'est un ouvrage de synthèse exceptionnel, inédit en Europe, sur l'histoire des sceaux, de l'Antiquité à nos jours. Un véritable ouvrage de référence comprenant plus de 500 illustrations et écrit par de grands noms de la sigillographie.

  • André Hambourg (1909-1999) a traversé le XXe siècle en posant sur ses contemporains un regard plein de curiosité. De sa jeunesse parisienne aux rues obscures, à la découverte du Maghreb écrasé de soleil qu'il sillonne à partir de 1933, le peintre nous entraîne dans son univers. Si la période de la guerre lui fait retrouver les teintes sombres et denses de sa jeunesse, la rencontre en 1948 de celle qui deviendra sa femme inonde de nouveau ses oeuvres de lumière.

    Parmi toutes les destinations prisées par le peintre, quatre régions emblématiques de son travail et les personnes qu'il y a rencontrées jalonnent cet ouvrage : la région Parisienne, le Maghreb, la Provence et la Normandie.

    Sous la direction de Annie Madet-Vache, directrice du musée André Hambourg, les Franciscaines, Deauville.

  • Esprit créateur(s)

    Collectif

    Essentiel commanditaire et principal mécène des artistes et architectes pendant des siècles, la religion chrétienne a contribué à créer un patrimoine considérable qui a façonné les paysages, alimenté les musées et participé aux grandes révolutions artistiques. Elle est ainsi à l'origine d'une banque d'images, de symboles, d'iconographie, où les créateurs iront puiser à volonté. À travers les chefs d'oeuvre du département du Calvados, cet ouvrage explore les références religieuses qui ont alimenté les créations et défi lés des grands couturiers tels que Gabrielle Chanel, Cristobàl Balenciaga, Christian Lacroix, Jeanne Lanvin.

  • Ces maisons sont parfois en ville, parfois à la campagne, elles sont conçues pour tous les jours ou pour les vacances, pour des célibataires, des couples, jeunes, plus âgés, des familles à géométrie fixe ou variable. Elles répondent à des envies de nature, de lire, de faire de la musique, de ne pas monter d'escalier ou alors de se percher sur un toit, de voir la mer, de ne pas utiliser de chauffage, de laisser entrer le soleil, d'avoir plus d'espace ou de faire le choix d'un tout petit espace, de faire la fête. Elles sont merveilleuses pour chacun de ceux qui les ont voulues et qui ont mis leurs souhaits entre les mains d'un architecte.

  • Grâce au foisonnement et à la précision des détails du Plan Bignon, nous découvrons la ville de Caen au XVIIe siècle, encore médiévale mais qui a amorcé une métamorphose.
    La réimpression de cette oeuvre méconnue, en fac-similé, met en valeur son rôle de document historique de premier plan, mais aussi son caractère artistique représentatif de l'art de la gravure au XVIIe siècle et procurera au chercheur comme au simple curieux une nouvelle occasion de redécouvrir la cité caennaise sous tous ses aspects.

  • A partir des années 1880, la photographie étend sa pratique à de nouvelles générations d'amateurs qui progressivement vont se regrouper en société. Louis Chesneau (1855-1923), négociant à Rouen, s'est passionné pour la photographie et a fait partie du Photo-Club rouennais.
    Cet ouvrage, « Voyage à St Sever », nous plonge avec bonheur et intérêt dans l'atmosphère du Rouen du XIXe siècle.

  • Aujourd'hui devenu musée, la Corderie Vallois détient un important patrimoine industriel du début du siècle, témoignage des heures de gloire de l'industrie cotonnière rouennaise. Sophie Zénon, photographe, nous livre de cet espace une vision sensible et personnelle. Photographies contemporaines, images d'archives, échantillons de tissus, lexiques de termes de corderie sont tour à tour exploités par la photographe pour évoquer les liens étroits qui unissent le lieu, les machines et les hommes.

  • Le 6 juin 1606 naissait, rue de La Pie à Rouen, celui qui allait devenir l'une des figures emblématiques de la ville et l'un des plus grands poètes de son temps, Pierre Corneille.
    Son oeuvre, qui témoigne de l'universalité des sentiments humains, a consacré dans sa plénitude le génie classique français ; elle est aussi le fruit d'une éducation et le reflet d'une époque. Car Pierre Corneille était un homme parfaitement incarné dans son siècle. Il ne dédaignait certes ni la gloire ni les honneurs, mais il fut aussi l'aîné d'une famille nombreuse, l'élève des Jésuites, un magistrat consciencieux et un chrétien attentif à la vie de sa paroisse, se souciant du bien-être des siens.
    A l'occasion du quatrième centenaire de sa naissance cet ouvrage célèbre l'homme qu'il fut, celui que connurent ses contemporains, à travers des documents souvent inédits et exceptionnels qui touchent de près à sa vie personnelle.

  • Trop nombreux sont ceux, dans les départements, qui ignorent ce qu'ils peuvent trouver aux Archives départementales. S'ils ne représentent que bien peu de choses au regard des 54 km linéaires que conserve aujourd'hui la Seine-Maritime, les documents sélectionnés pour ce volume reflètent la richesse et la diversité du patrimoine ainsi mis à disposition du public. C'est toute l'histoire du département qui défile ici sous nos yeux, depuis les chartes les plus anciennes, alors que régnait en France un des petits-fils de Charlemagne, jusqu'aux photographies illustrant la décentralisation récente ou la construction de la centrale nucléaire de Paluel. 
     Quel chemin parcouru, quelle évolution, sur ces douze siècles, dans les modes de pensée, de vie, de production ! Combien de générations, combien de destins, brillants parfois, obscurs souvent, se sont ainsi succédés dans notre département. Avec ce très beau livre vous traverserez 12 siècles d'histoire.

empty