• Les malchanceux

    B.S. Johnson

    Envoyé dans une ville des Midlands, un rédacteur sportif se retrouve confronté aux fantômes de son passé dès sa sortie de la gare.
    Le souvenir de l'un de ses meilleurs amis, Tony, trop tôt emporté par un cancer. vient à hanter son esprit tandis qu'il doit se plier, comme chaque semaine, à la routine de son labeur : écrire un article sur un match de football. Légendaire par la forme expérimentale qu'il adopte pour traiter de l'idée de chaos et du fonctionnement erratique et discontinu de la pensée, Les Malchanceux est un incunable des années 60, salué dès sa sortie comme un événement, et sans aucun doute le chef-d'oeuvre de B.
    S. Johnson. Serti dans l'écrin d'une boîte, ce. "livre disloqué" est constitué de cahiers non reliés, vingt-sept sections susceptibles d'être brassées comme des cartes et lues dans l'ordre que le hasard offrira au lecteur, exception faite des premier et dernier chapitres. intitulés comme tels. Elégie et roman de l'amitié, Les Malchanceux est aussi une magnifique méditation sur la mort comme un portrait sans complaisance de son auteur, le tout empreint d'humour noir.
    Avec quarante ans de retard, le lecteur francophone peut enfin découvrir cette oeuvre dune originalité absolue.

  • Dernier ouvrage publié du vivant de son auteur, Christie Malry règle ses comptes est à la fois le plus accessible, le plus exubérant et le plus désespéré des romans de B.S. Johnson. Au travers d'un humour ravageur, sous-tendu par la colère et la douleur, il met en scène «un homme simple», Christie Malry. Afin d'accroître sa proximité avec l'argent, celui-ci devient employé de banque, puis comptable. Découvrant le principe de comptabilité dit «en Partie Double», il en fait un usage inattendu. Pour toute offense subie, Christie est débiteur; pour toute attaque portée à la société, Christie se crédite. Tous les comptes doivent être à l'équilibre et notre «héros» y parvient à sa façon fantaisiste, parfois dramatique mais toujours personnelle... et des plus jubilatoires pour le lecteur. Après R.A.S Infirmière-Chef, une comédie gériatrique, voici un deuxième roman inédit de cet auteur culte à la causticité dévastatrice et toujours aussi insolite.
    « Drôle, Brut et Court» dirait Christie l'épigrammatique.

  • Alberto Angelo

    B.S. Johnson


    publié en 1964 et écrit dans un style peu orthodoxe, typique de ce que sera le travail de b.
    s. johnson (1943-1973), albert angelo est célèbre notamment à cause des trous qu'arborent deux de ces pages, trous qui donnent à voir " le futur de la fiction ". mais le futur est-il ce que l'on croit ? locataire d'un appartement du quartier d'angel à londres, albert albert est un architecte sans emploi qui devient professeur vacataire pour gagner sa vie. il est tenu d'enseigner dans des écoles de plus en plus difficiles, en une lutte incessante avec ses élèves, miroir de celle à laquelle il est confronté dans la vie en général, et particulièrement la pensée dévorante de jenny, son ex, dont il est encore très épris.
    b. s. johnson multiple dans albert angelo les points de vue narratifs tout en usant du monologue intérieur avec un art consommé, dessinant ainsi un portrait d'albert albert presque cubiste, aussi enlevé qu'une session de jazz débridée. johnson y révèle aussi ce qui sera son leitmotiv : " raconter des histoires, c'est raconter des mensonges. ".

  • Chalut

    B.S. Johnson

    publié en 1966, chalut nous plonge au coeur de la condition humaine à travers le monologue intérieur d'un solitaire monté à bord d'un chalutier, parti en mer de barents, afin de faire le point sur lui-même.
    isolé du monde qu'il connaît, en proie à un mal de mer irrépressible et, surnommé le plaisancier par l'équipage, ce passager-narrateur, qui n'est autre que b.s. johnson, y décortique son moi, revisite avec obsession ses relations aux femmes entre deux haut-le-coeur... le tout dans une prose lyrique et inventive.
    " c'est pour ça que je suis ici, filer les mailles étroites du chalut de mon esprit dans le vaste océan de mon passé.
    "

empty