• Camille ne dort plus. Depuis des semaines, elle flotte et s'accroche tant bien que mal au réel. Il faudra pourtant bien qu'elle dorme pour retrouver son travail, une vie « normale », puis la petite Jeanne, surtout. Son frère l'a prévenue: elle reverra sa nièce quand elle sera en état d'expliquer son geste. Camille voudrait bien lui faire comprendre qu'elle ne pensait pas à mal, que leur mère, avant elle, l'avait préparée ainsi au monde des hommes, mais elle sait que ce serait exhiber trop de blessures, et une femme, ça ne fait pas de vagues. Alors c'est d'accord, elle ira voir Gabriel et se pliera à son étrange protocole. Elle ne voit pas bien comment cet homme écrasant, isolé dans une maison coupée du monde, pourrait l'aider là où tant d'autres ont échoué, mais elle veut faire plaisir à son frère, faire plaisir aux autres et ne surtout plus penser au sien.

  • Milie a toujours t diffrente, mais sa diffrence a chang. Il y a eu l'accident, et elle s'est transforme en quelque chose qui ne s'explique pas, qui ne se tolre pas. Et puis, elle ne semble plus avoir besoin de sa grande soeur, Julie, qui tait pourtant la seule pouvoir accder son monde troubl par l'autisme. Julie, ds lors, ne sait plus quoi faire pour aider milie, elle ne la reconnat pas. Elle va donc tout tenter pour comprendre, pour rparer, pour trouver une solution, pour aider ce que sa soeur est devenue. Elle ira jusqu' prendre des dcisions impossibles, poser des gestes insenss, pour retrouver sa petite soeur d'avant. L'amour mort. On a tous entendu parler de l'amour fusionnel qui peut devenir malsain, et on en a ici un exemple fabuleusement romanc. Cette transposition du rel, de la vie de tous les jours, dans l'horreur psychologique et le suspense cre un mlange compltement explosif. a nous emmne trs loin; c'est une faon de transcender les peurs et les sentiments que peut-tre, autrement, on ne voudrait pas voir, et Claudine Dumont fait a avec brio. Sans parler de sa plume, de son sens du rythme. On entre dans le roman et on est happs. Alors, attachez votre tuque! car on est partis pour une mchante grosse ride, comme on dit en chinois. ric Tessier

empty