Larousse

  • « Les voyages forment la jeunesse », « Il faut bien que jeunesse se passe », « Courir après sa jeunesse» ... Qui est-elle donc, cette jeunesse ? Tour à tour adulée, quand on parle pour elle, et réfrénée, quand elle prend la parole, la jeunesse n'est-elle pas une invention ? Et les jeunes, ne seraient-ils rien d'autre qu'un groupe aux contours flous qui entendent surtout profiter de ce temps de la vie où tout est possible ? Ce livre évoque, avec humour et familiarité, la culture jeune, et défend la philosophie de la jeunesse, sa rébellion comme sa passivité, et son intégration comme son exclusion, sans craindre de susciter la polémique. 

  • « Les voyages forment la jeunesse », « il faut bien que jeunesse se passe », « courir après sa jeunesse »... Qui est-elle donc, cette jeunesse ? Tour à tour adulée, quand on parle pour elle, et réfrénée, quand elle prend la parole, n'est-elle pas une « invention » La jeunesse, ou plus souvent « les jeunes », ne serait-ce rien d'autre qu'un groupe aux contours flous qui entend surtout profiter de ce temps de la vie où tout est possible ? Ce livre écrit à quatre mains, expression lui-même d'une certaine jeunesse, évoque, avec humour et familiarité, « la culture jeune » d'aujourd'hui : politisée, contestataire, qui, parallèlement, se laisse volontiers aller à « la glande ». Il défend la philosophie des jeunes, sa rébellion comme sa passivité, son intégration comme son exclusion sans craindre de susciter la polémique.

empty