• Initialement destiné à Madame du Barry, l'une des dernières favorites de Louis XV, le célèbre collier de diamants ne parvient pas à sa destinataire. Le roi meurt avant la fin de sa réalisation.
    Dépités, les joailliers mettent en vente le bijou d'exception, composé de près de 650 diamants et pesant 2 800 carats.
    Le 28 décembre 1784, Madame de La Motte, qui se présente comme une amie de la nouvelle reine Marie-Antoinette, se montre intéressée. Elle affirme aux joailliers qu'elle va intercéder auprès de sa maîtresse pour la convaincre d'acheter le bijou. Elle devra toutefois passer par un prête-nom.
    En quête de fonds pour mener ses guerres, le pouvoir royal ne peut se permettre de se porter officiellement acquéreur.
    D'autant que Marie-Antoinette a refusé l'achat du collier deux ans auparavant.
    C'est le début de l'Affaire du collier. Restant au plus près des faits historiques, l'auteur défend la thèse selon laquelle Madame de la Motte aurait abusé du Cardinal de Rohan, Grand aumônier de France en disgrâce auprès de Marie-Antoinette et qui a accepté de jouer les prête-noms.

  • La Cour du Roi Soleil raconte de manière fascinante les origines, l'établissement et le fonctionnement de la plus prestigieuse des cours européennes :  Versailles.
    Pour comprendre le faste, voire l'hystérie de ce phénomène, Frantz Funck Brentano ne se contente pas d'en décrire le fonctionnement. Il en étudie aussi les origines et les à-côtés : l'étiquette sous Louis XIII, l'évolution des règles de savoir vivre, la hiérarchie de la noblesse... Il montre comment cette abstraction que formaient les codes aussi arbitraires que vénérés de Versailles avait envahi l'intimité des courtisans. Jusque dans leur vie de couple, ils suivaient les règles de préséance !
    La Cour du Roi Soleil est l'oeuvre d'un véritable écrivain, talentueux et plein d'imagination. Les témoignages et les anecdotes se succèdent en cavalcadant et, à chaque page, on se demande si c'est le duc d'Orléans, Voltaire ou Saint-Simon que l'on rencontrera. Bienvenue parmi les fantômes du château de Versailles.

  • Pour évoquer les miracles de la Nativité, voici l'intégralité des récits du grand conteur Franz Funck Brentano, puisés au plus profond de l'âme et de l'histoire de nos provinces, au fil des siècles. Chacun célèbre à sa façon l'esprit de paix, de solidarité, de fidélité et de piété propre à la société libre du temps béni des rois comme à tous les gentilshommes et dames du pays de France.

  • L'affaire du collier de la reine est une escroquerie qui a pour victime en 1785 le cardinal de Rohan, évêque de Strasbourg, éclaboussant la réputation de la reine de France Marie-Antoinette, épouse de Louis XVI.

    Pour regagner les faveurs de Marie-Antoinette, le cardinal de Rohan entreprend d'offrir à la reine un somptueux collier.
    Une pseudo-comtesse de La Motte, escroc se prétendant amie de la souveraine, promet au cardinal son retour en grâce. Elle organise pour cela, le 11 août 1784, une rencontre nocturne dans le bosquet de la Reine. La prétendue Marie-Antoinette réconforte le cardinal sur sa situation. Rohan est aux anges !

    Depuis plusieurs années, les joailliers de la Couronne, Böhmer et Bassenge, cherchent à vendre un somptueux collier de près de 650 diamants, pesant 2 800 carats. Ils l'ont proposé à Louis XVI en 1782, mais la reine l'a refusé. Son prix est en effet astronomique malgré une baisse à 1,6 million de livres ! Mme de La Motte en parle au cardinal, lequel accepte de servir de prête-nom pour la souveraine, moyennant un échelonnement du paiement en quatre versements sur deux ans. Les bijoutiers sont ravis de trouver enfin acquéreur. Ils remettent le collier au cardinal le 1er février 1785, lequel le donne à Mme de La Motte, qui disparaît aussitôt avec ses complices. Un scandale d'État commence..

empty