• #j'accuse...!

    Jean Dytar

    Dreyfus, cette fameuse Affaire qu'on évoque sans vraiment la connaître, je suis allé l'explorer, voir ce qui s'est écrit dans la presse en cette fin de XIXe siècle, lire les témoignages des protagonistes, comprendre quels rapports de forces étaient alors à l'oeuvre, par quels rouages les choses se sont configurées. Et j'ai été tout simplement sidéré par les résonances avec notre époque...

  • Florida

    Jean Dytar

    Fin du XVIe siècle. Jacques Le Moynes, jeune cartographe, intègre une expédition française pour la Floride. Le projet, initié par les Huguenots, est un échec. Une fois installé à Londres avec sa famille, Jacques ne confie son expérience à personne, pas même à son épouse. Mais de nobles anglais rêvent d'un avenir colonial pour l'Angleterre et sont prêts à toutes les manipulations pour y parvenir.

  • Parmi les oeuvres exposées au Louvre, certaines n'attirent l'attention d'aucun visiteur. C'est le cas de cette série de petites toiles, allégorie des cinq sens, dans laquelle Tobias symbolise l'ouïe. Quand un petit garçon l'honore d'un véritable regard, le musicien ne se doute pas que cet écolier va bouleverser les choses deux décennies plus tard, l'année même de la révolte des tableaux de l'ombre...

  • Nouvelle édition événement pour ce récit qui mêle deux destins singuliers de l'Orient du XIe siècle : Omar Khayyâm, poète et libre penseur, et Hassan ibn Sabbah, fondateur de la secte des assassins d'Alamut...

    À la cour du sultan Malik Shah, le poète, astronome et mathématicien Omar Khayyâm est tantôt acclamé pour son éloquente érudition, tantôt menacé pour sa philosophie jugée impie. Ce libre penseur qui aime évoquer avec ironie son scepticisme devant les croyances religieuses est dérouté par une confrontation marquante et brillante avec Hassan ibn Sabbah, pour qui la fin religieuse justifie tous les moyens...

  • La vision de Bacchus

    Jean Dytar

    Venise 1510. Giorgione est sur le point de mourir de la peste. Il jette ce qui lui reste de force dans un ultime tableau, hommage à sa première émotion picturale. Le récit plonge dans les méandres du passé de Venise en quête de cette référence disparue. Il se confronte à la question que tout peintre se pose : comment faire surgir sur une surface plane le mystère bouleversant d'une présence ?

empty