Archipel

  • " J'ai un projet - tout autre chose, pas de politique ni de frauduleux commerce, il faudra que je vous en fasse part, et vous pourrez m'aider.
    " Ainsi Louis Destouches, médecin hygiéniste, s'adresse-t-il, le le' septembre 1929, à Joseph Garcin (1894-1962), ancien combattant devenu proxénète. Un personnage comme il les aime: viveur désabusé, aventurier sans scrupule, mais cultivé et fidèle en amitié. Autre qualité de Garcin, et non des moindres: il a vécu la fin de la guerre à Londres, où la pègre n'a plus de secrets pour lui. Le romancier voit aussitôt le profit qu'il pourra tirer de cette science des bas-fonds, lui qui les connaît mal...
    C'est en quelque sorte l'acte de naissance de Voyage au bout de la nuit (1932), gestation dont Céline, de lettre en lettre, prend Garcin à témoin. Ces vingt-huit lettres, présentées et commentées par Pierre Lainé, constituent un apport essentiel à la connaissance de l'homme et de l'écrivain. Céline y explore quelques-uns des thèmes qui hanteront son oeuvre : le cauchemar de la guerre, la fatigue de vivre, l'appétit de femmes, mais aussi la fatalité du mensonge et la montée des fascismes - de tous les fascismes.
    Autant d'obsessions dont Pierre Lainé évoque les prolongements jusqu'à Rigodon (1969), où plane une dernière fois l'ombre posthume de Garcin...

empty