• Depuis une quinzaine d'années maintenant, la domination porcine, l'Utopia Porcina, est globale, d'Hamgrad à New York. A Broadway, deux anthropiens, Lola et son pianiste Norbert, tentent de survivre en tant qu'artistes en suivant les directives de leur impresario, Salami Menschfresser, un porcin sans scrupule, qui n'hésite pas à vendre pour quelques dollars les charmes de la pauvre Lola.

  • Utopia forever

    Martes Bathori

    • Ion
    • 24 Juillet 2020

    Depuis son livre Monsieur Q à Djakarstadt, paru aux éditions du Seuil en 2004, Martes Bathori construit un univers dystopique, où les problèmes de notre société humaine sont poussés jusqu'à l'absurde. Son récit principal a été publié en épisodes chez Les Requins Marteaux (dernier livre en date : Hamgrad 2035 : Karaganda, 2017). Un nouveau livre, LOLA REINE DES PORCS, sortira chez The Hoochie Coochie à l'automne 2020, UTOPIA FOREVER en est une sorte de teaser.
    Un texte introductif rappelle les évènements passés, et les dessins de Martes Bathori évoquent l'ambiance de ce nouveau monde porcin. Des affiches des organismes de pouvoir ou de films qui mettent en scène des célébrités humaines, une scène d'avant-première au cinéma, une autre dans laquelle deux humains partent en quête de viande.

  • Hamgrad 2035 : Karaganda est le sixième album de la saga Utopia Porcina. Ce nouvel épisode nous projette dans la République Universelle de la Gente Porcine, 15 ans après la prise de pouvoir par les cochons de Broadway (après Moscou, Berlin et Paris) qui signait alors l'avènement de leur emprise planétaire. Cet événement nous était compté dans le dernier opus Perspective Broadway. La Gente Porcine détient désormais le pouvoir sur toute la planète et inverse les rôles qui semblaient immuables, les humains sont désormais engraissés dans des élevages. Le docteur Kötlett est au centre de ce nouvel épisode. Multipliant les concours de circonstances malheureux, cet antihéros se retrouve condamné pour faute de tentation illicite à vingt ans de travail d'intérêt public dans la réserve de bétail humain de Karaganda (Kazakhstan). C'est dans une ambiance rude où règnent la violence et les rivalités, la privation et l'austérité que le naïf docteur Kötlett va devoir se durcir et s'affirmer. Désigné médecin « vétérinaire » d'un élevage humain, il se retrouve au centre d'une mutinerie menée par une poignée d'étalons humains. L'otage se voit obligé de partager leur cavale. Au volant d'un camion transportant les fugitifs humains, dont aucun ne sait conduire, ils tentent de rejoindre l'île de Guam au milieu du Pacifique, unique lieu de résistance humaine.

  • Si cette deuxième adaptation littéraire de notre catalogue paraît en même temps qu'Incidents, ces deux livres n'ont pourtant rien de commun : Martes Bathori choisit l'adaptation libre sur la base des textes originaux de Lafcadio Hearn. Récipiendaire du folklore japonais au début du XXe siècle, l'écrivain en avait fait glisser la matière vers une forme littéraire occidentale. Dans son sillage, Martes Bathori propulse ces contes dans le Japon d'après-guerre, période propice aux plus inquiétantes résurgences spectrales. Trois histoires terribles de pactes avec l'au-delà par un grand dessinateur de l'angoisse.

  • Sorte de prolongement de son précédent travail iconoclaste mais docte autour de la culture traditionnelle japonaise (Hoïchi le sans-oreilles, The Hoochie Coochie, 2010), Yakuza Shunga rend cette fois hommage, comme son nom l'indique, à la tradition du Shunga, ces gravures japonaises érotiques ou franchement pornographiques de style ukiyo-e telles que présentées fin 2014 à La Pinacothèque à Paris. En douze images à la fois fortement référencées et ouvertement transgressives, Martes Bathori met en scène un règlement de comptes sanglant au coeur d'un ébat passionné, associant sexe, gore et humour dévastateur dans une série d'images d'une éclatante réussite. Avec ce travail, il réalise aussi un pont tout à fait intéressant avec une certaine tradition de l'esthétique ero-guru (érotique grotesque gore), particulièrement en vogue au Japon à partir des années 1960 et dont l'influence est encore largement palpable aujourd'hui, ainsi qu'en témoignent les deux expositions proposées par Le Dernier Cri au Miam de Sète et à La Friche La Belle de mai à Marseille entre octobre 2014 et mars 2015. La sérigraphie de cet objet luxueux a été confié aux bons soins de L'Insolante, atelier de jeunes sérigraphes parisiens d'un professionnalisme à toute épreuve.

  • Martes Bathori a réalisé entre 2012 et 2014 pour trois revues et fanzines (George, Arbitraire et Turkey Comix) cet ambitieux feuilleton apocalyptico-parodique à la croisée de King Kong, Hulk et Docteur Jekyll et Mister Hyde.
    Accompagnant son anti-héros déclassé sur fond d'eugénisme et de réveil des nationalismes en Europe occidentale, Martes Bathori s'emploie à fustiger les fascismes en tous genres par un recours à une outrance narrative et visuelle non-dénuée d'un humour proprement dévastateur.

  • Recueillis en mer par un cargo providentiel, More, frau F. désormais cul de jatte et manchote, ainsi que sa fidèle assistante fraülein K., font route vers Odessa... poursuivis par l'appétit farouche de Mrs Q. qui sème la terreur parmi l'équipage du fond des cales où elle s'est cachée, dévorant un à un les matelots qui s'y aventurent. Après avoir vidé le cargo de son personnel, Mrs Q. reprend forme humaine, l'effet des produits vitaminés contaminés administrés par More s'étant atténué.
    Notre joyeux quatuor abandonne le cargo à la dérive au large d'Odessa afin de rejoindre Moscou à bord d'un camion de transport de porcs pour se mettre sous la protection d'une vieille connaissance de frau F., Sacha Morozov, responsable des innovations technologiques au ministère de l'intérieur.
    Frau F., en imaginative entrepreneuse qu'elle n'a jamais cessé d'être, négocie par échec et mat contre Morozov leur protection en échange d'un projet de recherche sur la manipulation du cerveau porcin afin de constituer une nouvelle armée de fonctionnaires dévoués dont la grande Russie en pleine déroute aurait bien besoin, pas vrai Morozov! Quel filou celui-là...
    Installé dans un laboratoire de la banlieue de Moscou sous le nouveau pseudonyme de professor Frank aux ordres de frau F. bien décidée à honorer dignement leur nouveau contrat, c'est More-Samotrah, ancien entrepreneur en conserverie du Sud Ouest de la France, qui, par son inconséquence chronique, déclenche le gigantesque chamboulement génétique à l'origine d'UTOPIA PORCINA!

  • Alors, lecteur, on a les jetons ?
    Dans le précédent ouvrage Transespèces Apocalypse (du même auteur, publié en 2010 aux Requins Marteaux), tu as pu assister à la naissance du « Porcus Erectus Spartacus » due à l' hasardeuse témérité du camarade (véreux) Morozov. Pour faire bref, les porcs mutés aux vitamines irradiées de Dubno (Ukraine), unique médicamentation employée par notre héros récurrent, anciennement petit chef d'entreprise dans la fabrication de foie gras (voir La Revanche des Palmipèdes) Samotrah, alias Otto More, alias professeur Frank ; les porcs mutants, donc, boulottèrent leurs créateurs, apprirent à lire et à déclamer dans de vieux ouvrages de poésie poussiéreux, s'emparèrent de la Bible puis d'un exemplaire corné du Manifeste du Parti communiste, du Que Faire du camarade Oulianov, puis envoyèrent l'un d'entre eux répandre la bonne parole émancipatrice dans un élevage intensif de Zagorsk, près de Moscou. La révolution porcine gronde, grogne, éructe et pète à nos portes, ami lecteur ! Martes Bathori reprend la plume pour régler son compte à l'humanité dans Perspective Broadway. Mais cette fois il l'a aiguisée comme une machette et l'a trempée dans du sang. La révolution porcine est en route ! Attention, ami lecteur, on dirait que quelqu'un gratte à ta porte ?!?

  • Au terme de son précédent ouvrage « LA REVANCHE DES PALMIPÈDES », Marthès Bathori abandonnait son personnage, le fugitif Monsieur Samotrah, à bord d'un vol à destination de DJAKARSTAD sous l'identité d'un certain Professeur Pauvert. Dès son arrivée à bon port, où le comité d'accueil de la FREUNDLICH CORPORATION, le reçoit avec les honneurs dus à son rang de présumé scientifique, Monsieur Samotrah ne tarde pas à comprendre qu'il n'est toujours pas au bout de ses peines. Société spécialisée dans les biotechnologies pour le moins expérimentales, la très matriarcale FREUNDLICH CORPORATION dirigée d'une poigne de fer par la vénéneuse et redoutable Fraülein F., compte bien s'octroyer les services du professeur Pauvert pour conforter sa position dominante sur le marché en pleine expansion de la chirurgie esthétique. Le dos au mur, Samotrah, n'a d'autre issu que d'accepter l'offre et endosse le pseudonyme d'Otto More ou plus précisément de More O. selon la coutume locale qui consiste à faire figurer l'initiale du prénom après le nom. Le centre de recherche mis à sa disposition sur une île paradisiaque à quelques encablures de DJAKARSTAD a tout d'une prison dorée dont les quelques occupants vont se retrouver pris au piège sitôt que les premières expériences approximatives du néophyte More O. vont tourner en eau de boudin.

  • "Au moment où le PDG de TF1 avec le retour de la Ferme des Célébrités s'apprête à revendre "du temps de cerveau humain disponible à Coca-Cola", les Requins Marteaux s'attellent à l'édition du chef d'oeuvre oublié de l'illustre illustrateur entomologiste Martes Bathori : "Hamgrad Utopia Porcina", perle aux cochons de la littérature graphique d'anticipation, dans lequel les porcs ont des travers tellement humains, et les hommes sont de telles têtes de lard, qu'il n'est pas sans évoquer "La Ferme des animaux" de Georges Orwell : "Dehors, les yeux des animaux allaient du cochon à l'homme et de l'homme au cochon, et de nouveau du cochon à l'homme, mais déjà il était impossible de dire lequel était lequel". Dans "Hamgrad Utopia Porcina", nous sommes en 2019, la compagnie Spéck Ltd. vend de l'humain en boites. Comment en sommes nous arrivés là ? La révolution de 2018, qui vit la suprématie des porcins s'imposer à l'homme, a inversé les rôles et désormais l'humain semble résigné à sa fonction d'animal d'élevage !"

  • Dans une conserverie industrielle du Sud-Ouest de la France, dix mille oies destinées à la production de foie gras et de confits sont malencontreusement contaminées par des produits vitaminés bon marché en provenance d'un dépôt de la région de Tchernobyl. Accédant alors à une intelligence similaire à la nôtre, et dotées de petits bras et de la parole, les palmipèdes mutants prennent la direction de l'usine et contraignent son directeur, Monsieur Samotrah, à collaborer pour sauvegarder son entreprise. Ensemble, ils vont produire une effroyable denrée : le foie gras humain ...
    Après Mister Q vs Djskarstadt et Utopia Porcina, Bathori poursuit l'exploration tant graphique que narrative d'une possible revanche
    du monde animal face à l'être humain, conduisant celui-ci vers l'esclavage et l'asservissement. Les différents codes de nos sociétés contemporaines ainsi que nos comportements y apparaissent alors sous un jour nouveau. Et ce maillon supérieur que nous occupons tout en haut de la chaîne alimentaire pourrait bien être beaucoup moins stable qu'il nous paraît.

  • Les faux amis sont les mots qui nous trompent. Ce sont les marches qui restent là, les cheminées qui ne cheminent pas ou les voitures qui ne voient rien du tout. Voici une trentaine de petites compositions illustrées sur les curiosités de la langue française.

empty