• À L'OCCASION DU CENTENAIRE DE SA NAISSANCE, UNE PLONGÉE INÉDITE ET FASCINANTE DANS L'INTIMITÉ D'UNE IMMENSE ROMANCIÈRE.

    Malgré une oeuvre colossale, la romancière américaine Patricia Highsmith est toujours restée discrète sur sa personne. La découverte, après sa mort, de dix-huit journaux intimes et trente-huit carnets de notes cachés dans sa maison suisse est donc un événement sensationnel.
    Rédigés à la main de 1941 à 1995, en cinq langues pour les garder à l'abri des regards indiscrets, ces écrits personnels contiennent la vie intime, sauvage et poignante de l'autrice, ainsi que des poèmes, des listes de lieux où elle a voyagé et vécu, des romans en cours de rédaction et des personnes les plus importantes à ses yeux.

  • Thérèse, vendeuse dans un grand magasin, rencontre Carol, qui est belle, fascinante, fortunée. Elle va découvrir auprès d'elle ce qu'aucun homme ne lui a jamais inspiré : l'amour.

    Une passion naît, contrariée par le mari de Carol, lequel n'hésite pas à utiliser leur petite fille comme un moyen de chantage.

    Second roman de Patricia Highsmith, Carol fut en 1951 refusé par son éditeur américain en raison de la hardiesse du sujet. Il parut sous un pseudonyme, Claire Morgan. Nous pouvons aujourd'hui lire ce roman pour ce qu'il est : la preuve que Patricia Highsmith n'est pas seulement un maître du genre policier, mais avant tout une romancière de premier ordre, qui avec pudeur et sensibilité nous parle ici d'un amour revendiquant sa liberté.

  • B>Patricia Highsmith L'Inconnu du Nord-Express La suite me plut encore davantage : « Une idée formidable ! Supposez que chacun de nous tue pour le compte de l'autre ? Nous nous sommes rencontrés dans le train et personne ne sait que nous nous connaissons. Nous avons chacun un alibi parfait. Un alibi sans la moindre fissure ! » Cette fois, je sentis que je tenais un beau sujet, car chacun n'a-t-il pas, au moins une fois dans sa vie, souhaité tuer quelqu'un, à condition bien entendu d'être sûr de l'impunité. Le crime parfait ! Tout le monde s'y intéresse !
    Alfred Hitchcock.

    On ne cesse de la relire. Elle a créé un monde original, un monde clos, irrationnel, oppressant, où nous ne pénétrons qu'avec un sentiment personnel de danger et presque malgré nous. Car nous allons au-devant d'un plaisir mêlé d'effroi.
    Graham Greene.

  • Dans le jardin de Penelope se dressent les silhouettes empaillées des animaux qu'autrefois elle a aimés. Pour elle, c'est une façon de conserver à ses côtés ses chers compagnons. Pour son époux, c'est une manie un peu ridicule, qu'il tolère tant bien que mal. Jusqu'au jour où les rancoeurs conjugales remontent à la surface et font d'un paisible jardin un piège mortel...
    Le Jardin des disparus est la première des neuf nouvelles réunies dans ce volume, qui se clôt sur une terrifiante vengeance mutuelle entre époux, dernière touche d'un recueil en forme de tableau de moeurs - et particulièrement de moeurs matrimoniales - où la noirceur n'a d'égale que la subtilité. Comme toujours, Patricia Highsmith étudie jusqu'au vertige, d'une plume à la fois tendre et mordante, les éternels conflits de la psychologie humaine.

  • Vic Van Allen tolère les multiples flirts de sa femme Melinda avec une patience qui stupéfie tout le monde. Jusqu'au jour où, l'un des anciens amants de celle-ci ayant été tué, il se vante d'être l'assassin.

    Toutefois le meurtrier est arrêté. Melinda rassurée commence une nouvelle liaison. Et cette fois-ci Victor assassine l'amant... Melinda, qui a compris la vérité, choisit alors la voie la plus redoutable : le défi.

    C'est trop tenter le diable. Tous - et Vic également - l'apprendront à leurs dépens.

    Un suspense psychologique envoûtant, comme seule sait les créer la romancière de Mr Ripley et de L'inconnu du Nord-Express.

  • Le cinquième Ripley,et un des meilleurs !

    Tom Ripley se serait-il assagi ? Il vit dans une belle demeure près de Fontainebleau, auprès de sa charmante épouse Héloïse, et passe ses journées à jardiner et à fréquenter ses voisins à la brasserie du village.
    Mais son paisible quotidien est soudain troublé par l'arrivée de nouveaux habitants, un couple d'Américains, les Pritchard, bien décidés à faire connaissance avec lui. Ils s'installent dans une maison toute proche et bientôt, David Pritchard se met à harceler Ripley : il le suit partout, l'espionne chez lui, ne cesse de lui poser des questions. Pire, à cause de cet encombrant voisin, un ancien cadavre refait surface. C'en est trop pour Ripley : si Pritchard semble tout savoir de lui, il n'a pas idée d'à qui il a affaire.

    Ce cinquième et dernier volume des aventures de Tom Ripley nous entraîne encore et toujours plus profondément dans des abîmes psychologiques que Patricia Highsmith excelle à ouvrir sous nos yeux.

  • Comment assassiner deux mafiosi sans se salir les mains ? Pour rendre ce service à un ami, Tom Ripley a besoin d'un homme au-dessus de tout soupçon et disposé à se charger de la besogne.
    Jonathan Trevanny, pauvre et honnête père de famille atteint de leucémie, pourrait être celui-là, afin de laisser aux siens une coquette somme d'argent...
    Et le voilà, hésitant mais tenté, aux mains du séduisant et diabolique Ripley, qui sait comment faire naître la corruption et le meurtre chez un être hanté par sa mort prochaine.
    Troisième roman consacré par Patricia Highsmith à son inquiétant héros, Ripley s'amuse a été porté à l'écran par Wim Wenders sous le titre L'Ami américain.

  • Dans ce livre s'entremêlent des personnages réels et leurs ombres, à un rythme obsessionnel que Patricia Highsmith rend insupportable.

    Le suspense est ici - et plus que jamais - d'une intensité lancinante ; mais le talent de Patricia Highsmith se révèle également dans la minutieuse analyse psychologique de Tom Ripley, personnage ambigu, acharné à survivre et absent de lui-même, solitaire et perpétuellement en quête de son identité, assassin presque malgré lui ou plutôt incapable de retenir ses instincts criminels.

  • Grand Prix de l'Humour noir en 1975, L'Amateur d'escargots occupe une place à part dans l'oeuvre mondialement connue de Patricia Highsmith. Ces onze nouvelles, si on y retrouve l'ambiance psychologique inquiétante et l'art du suspense caractéristiques de leur auteur, font une place singulière au fantastique.

    Un homme d'affaires fasciné par les escargots plonge au coeur du cauchemar ; deux soeurs âgées n'ont plus d'autres relations qu'un tissu quotidien d'abominables petites méchancetés ; des gastéropodes géants et anthropophages se livrent à une hallucinante chasse à l'homme...

    Une lecture dont on ressort avec un "sentiment de danger personnel", ainsi que l'écrit en préface le romancier Graham Greene

  • Pourquoi Peggy s'est-elle suicidéeoe Et d'abord, s'est-elle réellement suicidée?
    Deux questions qui vont transformer de paisibles Américains, en voyage à Venise, en bêtes féroces acharnées à s'entre-détruire.
    La haine obsessionnelle que Coleman, père de Peggy, voue à son gendre Garrett et l'invraisemblable entêtement de ce dernier à s'innocenter auprès de son beau-père s'aviveront au point de les jeter dans une chasse à l'homme d'une atroce violence.
    Il fallait l'impitoyable acuité psychologique et la stupéfiante maîtrise du récit qui caractérisent l'art de Patricia Highsmith, pour faire de ce roman sans cadavres le classique du suspense qu'il est devenu.

  • Comment la passion de la pêche peut-elle conduire un homme à tuer ? Comment la nature peutelle se venger des hommes qui l'ont violée ? Au confluent de la psychologie et du fantastique, chacun des dix récits qui composent ce volume nous mène implacablement du quotidien au drame.
    Mondialement connue pour ses romans psychologico-policiers - Eaux profondes , Ce mal étrange, L'Empreinte du faux, et la célèbre série des Ripley -, Patricia Highsmith confirme ici avec éclat sa maîtrise d'un genre difficile, la nouvelle, où elle s'est également inustrée avec Le Rat de Venise et L'Amateur d'escargots, Grand Prix de l'Humour noir 1975.

  • B>patricia highsmith sur les pas de ripley tom ripley, le héros diabolique et séduisant de plein soleil, dévoile ici une facette inattendue de sa personnalité.
    L'occasion en est la rencontre du jeune franck pierson, fils de milliardaire, rongé par un amour malheureux et surtout par un atroce sentiment de remords (il prétend avoir assassiné son père invalide).
    Avec une générosité et une chaleur qu'on ne lui connaissait guère, ripley va entreprendre de l'aider dans sa lutte contre le désespoir.
    Patricia highsmith donne ici de son personnage une vision à la fois parfaitement ressemblante et totalement imprévue.

    La grande performance d'un auteur qui fascine en permanence.
    Times literary supplement.
    Patricia highsmith à l'apogée de son talent d'écrivain.
    Le monde.

  • Arthur a dix-sept ans, il entre à l'université, Maggie l'aime autant qu'il l'aime... c'est le bonheur. Un bonheur que la grossesse de Maggie ne suffit pas à troubler, ni l'avortement qu'elle décide sans dramatiser.
    Mais parce que le père d'Arthur a rejoint les « Chrétiens régénérés », une secte qui prétend sauver les âmes grâce aux lois féroces qu'elle a édictées, les deux jeunes gens vont voir se lever sur eux le bras d'une justice devenue démente. Démente au point de saccager des vies et de faire d'un enfant un meurtrier...

  • Patricia highsmith l'homme qui racontait des histoires Dans un cottage de la campagne anglaise, Sydney Bartleby essaie vainement d'écrire le feuilleton télévisé qui lui apporterait la gloire et la fortune. Alicia, sa femme, s'en va de temps en temps faire un bref séjour chez ses parents ou à la mer. C'est à cette occasion que tout va commencer : Sydney, dont l'imagination travaille sans arrêt, envisage ce qui se passerait si, au lieu que Alicia soit simplement partie pour quelques jours, il l'avait tuée. Mais, à force d'imaginer des choses horribles, il peut arriver qu'elles aient lieu.
    La romancière de Monsieur Ripley et d'Eaux profondes emprisonne une fois de plus ses personnages et ses lecteurs dans un des enchaînements diaboliques dont elle a le secret.

  • Patricia highsmith La Proie du chat A l'égal du chat qui, dans la première de ces dix nouvelles, introduit d'une patte nonchalante le mystère et l'horreur au sein d'une paisible réunion amicale, Patricia Highsmith instille au coeur de chaque récit le venin discret qui porte le texte à son sommet de virulence.
    Qu'elle mette en scène, avec un humour féroce, l'adoption de deux vieillards par un couple sans enfants ou la destruction d'un homme par ses amis, qu'elle décrive impitoyablement les attaques quotidiennes dans les rues, qu'elle s'amuse d'une jolie oisive ou nous glace avec les visions d'une femme seule, la romancière américaine prouve ici encore, qu'elle excelle dans l'art difficile de la nouvelle.

  • Seul Walter Stackhouse, un jeune avocat amateur de faits divers, soupçonne que le meurtrier d'Helen Kimmel, assassinée une nuit à un arrêt de car, pourrait être son mari, Melchior.

    Walter, en butte au chantage affectif de Clara, sa femme, qu'il n'aime plus, songe même que la méthode du meurtrier n'est pas mauvaise, et il lui rend visite dans sa librairie de banlieue.

    Si bien que, lorsque Clara est également assassinée, Walter se retrouve pris en tenaille entre la police, qui le soupçonne de ne pas s'être intéressé par hasard au premier meurtre, et le libraire, d'autant plus dangereux qu'il se sait désormais menacé...

    Pourtant, ce n'est pas Walter qui a tué Clara.

    Mais qui le croira encore ?

  • Patricia highsmith la cellule de verre injustement condamné à six ans de détention, philip carter doit subir la violence des autres prisonniers, le sadisme des gardiens, l'amollissement de son propre corps, la corruption de son esprit. a la pression carcérale s'ajoute le poison de la jalousie et du doute : gawill, ex-associé de carter, n'accuse-t-il pas l'avocat de ce dernier pour détourner les soupçons qui pèsent déjà sur lui ? cet avocat est-il l'amant de hazel, la femme de carter ?
    Sa libération jettera pourtant carter dans un autre enfer, dont il ne soupçonnait pas l'existence : celui de la liberté, où se donnent libre cours le jeu des intérêts et la passion amoureuse.
    Lucide et ironique, la romancière du journal d'edith, créatrice de l'inoubliable ripley, prend ici à contrepied les clichés de la littérature carcérale, et brouille quelques notions bien ancrées sur les frontières du bien et du mal.

  • Des produits radio-actifs jetés dans un cimetière font pousser des plantes monstrueuses... Une femme de deux cents ans, main tenue en vie, sert de réclame à une maison de retraite. Un homme est enfermé par erreur dans les chambres fortes où l'on entasse des déchets atomiques. Un pape provoque une explosion révolutionnaire en Amérique latine...
    Dans les dix nouvelles de ce recueil, la romancière de Mr Ripley et d'Une créature de rêve évoque sur le mode de la « politique-fiction » les diverses catastrophes que peuvent à tout instant entraîner les folies du monde moderne et l'insouciance des gouvernants. Avec la logique implacable, l'acuité psychologique et l'art du suspense qui ont fait son succès.

  • Un animal peut-il se transformer en criminel ? Ou devenir un justicier impitoyable ? Impossible, direz-vous. Et pourtant, quand vous aurez lu ce livre, vous ne regarderez plus jamais les animaux - ni les humains - de la même façon.

    Baignant dans un climat de cruauté parfois tempéré par une note d'humour, ces treize récits vous feront découvrir un aspect stupéfiant de l'univers de Patricia Highsmith. Ce n'est pas la première fois qu'apparaît dans la littérature le thème des animaux qui se retournent contre l'homme. Mais l'art consommé de Patricia Highsmith, son extraordinaire don d'observation, la vérité des situations et des personnages, l'amour évident que l'auteur éprouve pour les bêtes, toutes ces qualités font de ce recueil un livre où, à chaque page, se lit en filigrane une terrible leçon : souvent, ce n'est pas l'animal qui est le plus bestial.

  • Guy Haines is travelling through Texas on a train when a stranger invites him to share a meal. But the stranger has a terrible plan. 'You murder my father, and I'll murder your wife,' he suggests. So begins Guy's journey into a world of madness, lies and death.

  • Patricia highsmith Une créature de rêve Vingt ans, les cheveux blonds, le sourire heureux et enjôleur : Elsie, serveuse de bar-restaurant et habituée des night-clubs, ne laisse personne indifférent, ni les hommes ni les femmes. Ni Ralph Linderman, un solitaire aigri et puritain qui l'observe en promenant son chien, baptisé Dieu, et se met en tête de la sauver des tentations et du péché.
    Inquiète, Elsie trouve protection auprès du brillant Jack et de sa femme Natalia, grands bourgeois new-yorkais émancipés et - croient-ils - équilibrés. Pour tous ces êtres, Elsie va représenter une sorte de rêve.
    De ces rêves qui, dans l'univers trouble et tragique de Patricia Highsmith, tournent doucement et implacablement au cauchemar.

  • Ken Minderquist n'est plus le même homme depuis qu'il a reçu une balle destinée au président des États-Unis dont il est le conseiller économique. Par exemple, il croit voir des sirènes sur un terrain de golf. Mais le changement a-t-il eu lieu en lui-même ou dans le regard des autres ?
    Seuls sur une île déserte, Sarah et Henry voient leur vie bouleversée le jour où ils découvrent, dans des caisses récupérées d'un naufrage, des bouteilles pleines d'un vigoureux liquide ambré, originaire d'Ecosse.
    En dix récits, entre la cruauté des « Sirènes du golf » et l'humour de « L'Elixir d'Écosse », la grande romancière, analyste aiguë des plus étranges replis de l'âme, passe du frisson au sourire et de l'ironie à la tendresse. Et étonnera ceux qui croyaient tout connaître de son talent...

  • Ripley wanted out. He wanted money, success, the good life - and he was willing to kill for it. This is the first novel to feature Patricia Highsmith's anti-hero, Tom Ripley.

  • Depuis qu'Annabelle, son ancienne amie, s'est mariée, David Kelsey passe tous ses week-ends dans une maison qu'il a louée sous un nom d'emprunt et où il s'imagine, dans une sorte de rêve, qu'il la retrouve...
    Cela, jusqu'au jour où le mari d'Annabelle...

empty