Points

  • Veuves au maquillage

    Pierre Senges

    Le narrateur de ce roman n'a qu'une obsession, celle de se suicider, mais selon un expédient peu commun. Plutôt que de mettre fin à ses jours, il préfère mourir assassiné. Et qui mieux que des veuves homicides pourraient accomplir cette tâche ? Il suffit d'aller les guetter à leur sortie de prison. Six veuves d'affilée tomberont sous le charme. Cependant, rien n'est joué : parviendra-t-il à les séduire, puis à les pousser au crime tant désiré ? Et si rien n'y fait, qu'adviendra-t-il de son projet initial... ?

    Tour à tour érudit, libertin, zoologique, subversif, extrême-oriental et anatomique, ce premier roman ne se refuse aucune excentricité, aussi invraisemblable soit-elle. Il est possédé par une force de jubilation que Pierre Senges a su rendre contagieuse.

empty