Transboreal

  • En 1998 à saigon, michaël pitiot et marielle laheurte embarquent sur la jonque qu'ils ont construite dans un chantier traditionnel.
    Sao mai, l'"etoile du matin" en vietnamien, va les porter, via singapour, madagascar et le brésil, jusqu'à saint-malo, qu'ils atteignent au terme de deux ans de navigation. répondant à l'appel du large, vingt-huit équipiers se relaient à bord, dont thomas goisque, le photographe, et bertrand de miollis, l'illustrateur de cet ouvrage. sao mai a parcouru 20 000 milles, en suivant les anciennes routes pour trouver les vents et les courants portants.
    Le spectre de la piraterie en mer de chine, un double démâtage au cap de bonne-espérance et la traversée de l'atlantique nord à hauteur de terre-neuve ont marqué ce périple d'exception.

  • Véritable mer intérieure, le lac baïkal est le berceau de légendes sur la genèse du monde: les chamans le considèrent comme un de ses piliers énergétiques.
    Bénéficiant d'un microclimat, "l'oeil bleu de la sibérie" est un sanctuaire de la vie sauvage, qui abrite une exceptionnelle diversité d'espèces animales, dont le phoque et l'ours brun sont les plus emblématiques. thomas goisque et sylvain tesson ont exploré en chaque saison toutes les facettes de ce lieu magique: à pied, en bateau ou en side-car, ils ont arpenté les forêts qui bordent ses rives, sillonné ses eaux limpides, roulé sur la glace étincelante qui le couvre en hiver.
    Séduits par la chaleur du peuple des cabane ils témoignent du retour des russes à la vie des bois, de la force d'âme de ce dersou ouzala des temps modernes, du renouveau de l'eglise orthodoxe et des croyances animistes, mais aussi de la nostalgie qu'éprouvent certains riverains envers la période soviétique.

empty