Cnrs

  • Pionnière du domaine, Françoise Combes est spécialiste de la dynamique des galaxies : mêlant observation et simulation numérique, elle cherche à comprendre la relation entre la forme des galaxies et leur histoire, et à décoder les différentes étapes de leur croissance. La physique des trous noirs est pour cela indispensable : les trous noirs supermassifs situés au centre des galaxies y jouent un rôle majeur.
    Comment sont-ils alimentés ? Comment recrachent-ils de la matière ? Avec quelles conséquences sur la formation des étoiles au sein de la galaxie correspondante ? Que peut nous apprendre l'observation des quasars, ces galaxies dont le trou noir supermassif central est extrêmement actif, et qui émet une lumière mille fois plus forte que toutes les étoiles de la galaxie réunies ?
    Les objets célestes les plus impressionnants de l'Univers sont ici décryptés par une pionnière de l'étude du cosmos.

  • Le physicien Enrico Fermi se lance en 1950 dans une estimation iconoclaste : évaluer le nombre potentiel de civilisations extraterrestres intelligentes en mesure d'entrer en contact avec nous. Contre toute attente, le nombre qu'il obtient est particulièrement important, ce qui va le conduire à formuler son fameux paradoxe : « si le nombre de civilisations en mesure de nous rendre visite aujourd'hui est si grand, comment se fait-il que nous n'en ayons jamais perçu aucun signe ? ».
    Près de 70 ans après, où en sommes-nous ? Alors que la liste des exoplanètes ne cesse de s'allonger, de quels éléments nouveaux les scientifiques disposent-ils aujourd'hui ? Y a-t-il des traces de vie dans l'Univers ? Que sait-on des mécanismes de formation des étoiles et des planètes et de ceux qui régissent la formation des molécules du vivant ? Comment s'y prendre pour écouter des signaux extraterrestres ? Qu'est-ce qui a déjà été fait en la matière ? Une civilisation intelligente est-elle nécessairement une civilisation technologique ? Les civilisations technologiques, énergétiquement instables, ne courent-elles pas toujours le risque de s'effondrer sur elles-mêmes avant d'avoir eu le temps d'inventer le voyage intersidéral ?
    Cinq scientifiques nous entraînent bien au-delà des sciences, vers une réflexion sur la place de l'Homme dans l'Univers et une prise de conscience des enjeux qui entourent la question de l'épuisement de nos ressources.

  • Qui n'a pas un jour rêvé d'aller sur la Lune ? sur Mars ? de coloniser l'ailleurs ? de comprendre comment et en combien de temps ? L'espace fascine et depuis longtemps.
    Si nous avons exploré l'ensemble des planètes de notre système solaire, et un peu au-delà, nous n'avons pourtant jamais tenté de nous installer autre part que sur Terre.
    La conquête spatiale a plutôt eu pour objectif de comprendre les origines de l'univers et de la vie. Mais si l'exploitation des ressources de notre planète finissait par la rendre invivable, n'irait-on pas coloniser l'espace ? N'irait-on pas chercher des ressources ailleurs ? Et dans ce cas, où irait-on ?
    De Vénus aux comètes en passant par la course à la Lune, Sylvain Chaty revient sur les grandes étapes de l'exploration spatiale, les différentes hypothèses de vies extraterrestres, et les possibilités d'une installation humaine sur d'autres astres. C'est à cette aventure que ce livre nous convie, tout en s'affranchissant des dangers des voyages intersidéraux !

  • Les mots du ciel

    Daniel Kunth

    Depuis des dizaines de milliers d'années, nous contemplons le firmament, perplexes ou admiratifs. L'infi ni fait rêver, suscite crainte et respect, invite aux voyages. Le ciel est longtemps resté muet et ne livre que de rares messages, toujours codés. Notre langue et notre imaginaire conservent pourtant la marque de contacts permanents avec lui. Les mots du ciel pullulent, se déguisent, désertent, procréent, fondent des familles et parfois quelques avatars incongrus. Une star est avant tout une étoile et, d'ouragan à désastre ou cosmétique et autres malotrus, on reste sidéré par l'influence du ciel sur notre vocabulaire.
    Entre science et histoire, ces mots du ciel, nourris d'anecdotes, vous emporteront vers le cosmos le plus éloigné, avant de vous restituer votre place au Soleil.

    « Astronome de haut vol et pédagogue amusé, l'auteur tisse légendes et science des étoiles. Sous son regard, les mots ordinaires scintillent de toute leur belle profondeur. » Le Nouvel Observateur

  • L'astronomie au féminin

    Yaël Nazé

    • Cnrs
    • 6 Novembre 2014

    Qui a découvert un nombre exceptionnel de comètes et d'astéroïdes ? Une femme. Qui a permis de comprendre l'organisation des constellations ? Une femme. Et la loi permettant d'arpenter d'univers ? Encore et toujours... une femme ! Pourtant, quand il s'agit de citer au hasard un « astronome » historique », on pense le plus souvent à des hommes : Galilée, Copernic, ou plus près de nous, par exemple, Hubble. Certes, au cours des siècles, les femmes n'ont guère eu l'occasion d'accéder aux sciences en général et à l'astronomie en particulier. Est-ce pour autant une raison de croire en l'absence totale de leurs contributions ?
    A rebours des idées reçues, Yaël Nazé retrace le parcours de quelques scientifiques importantes qui ont en commun une particularité : leur sexe. L'ouvrage suit la trame des grandes découvertes, chaque domaine donnant lieu à une description des phénomènes astronomiques concernés et à un récit où l'on retrouve les grandes figures féminines de l'astronomie.

  • Le soleil, notre étoile

    Pal Brekke

    • Cnrs
    • 28 Mars 2013

    Le Soleil, cet astre que l'on ne peut regarder directement sous peine de s'aveugler, et qui occupe la première place dans toutes les mythologies, n'est qu'une étoile parmi les milliards qui peuplent notre galaxie. Mais pour nous, il est unique ! C'est lui qui nous apporte lumière et chaleur. Lui qui est à l'origine de toute la vie sur Terre. C'est à lui que les plantes doivent leur indispensable photosynthèse, à lui que nous devons notre nourriture et notre énergie, même fossile.
    À l'oeil nu, il apparaît comme un disque jaune, plat et tranquille. En réalité, c'est une étoile éruptive et changeante, dont l'étude mêle physique, biologie, chimie, météorologie. L'étude précise du Soleil est une aventure scientifique relativement récente, tant il est difficile d'observer un objet que l'on ne peut regarder. D'où vient le Soleil ? Quelle est sa structure ? Comment l'observe-ton ? Quelles sont les nombreuses interactions entre lui et la Terre ? Comment influe-t-il sur nos existences, nos technologies ?
    Un livre complet, accessible, abondamment illustré.

  • En se formant sur un lac, en hiver, la glace montre des petites imperfections en zigzag dues à la congélation indépendante des différentes parties de sa surface. Les physiciens appellent ce type de phénomènes des " défauts topologiques ". De façon analogue, l'expansion et le refroidissement de l'Univers primordial, où régnaient des conditions exceptionnelles inaccessibles à nos technologies, n'ont sans doute pas pu se dérouler uniformément et des défauts cosmiques ont dus être générés. Bien sûr, l'approche de ces défauts requiert la compréhension des diverses branches de la physique, mais les connaissances les plus pointues en la matière sont ici exposées en termes clairs et sans équations, et ainsi rendues accessibles, pour la première fois, à un large public. Sont mises en valeur les données les plus récentes obtenues tant par des observations astrophysiques que par des expériences mettant en jeu des matériaux peu ordinaires, à la base des futures technologies, ou encore par des simulations numériques, purement théoriques. Le grand nombre d'illustrations associées au texte permet d'en comprendre les difficultés, jamais techniques mais souvent conceptuelles. Ces fascinants objets théoriques, fruits de l'union de la physique des particules élémentaires et de la théorie de l'expansion cosmologique, conjonctions entre le monde de l 'infiniment petit et celui de l 'infiniment grand, peuvent nous permettre de mieux comprendre le comportement de la nature à des énergies extrêmes. Ils pourraient aussi être responsables de la formation des grandes structures (galaxies, amas de galaxies...) présentes dans l'Univers. Pourrons-nous jamais les observer ? L'avenir nous le dira...

  • Jusqu'au XVIIe siècle, l'astronome tient du mage, du prêtre et du savant : le ciel est un lieu sacré et magique, où l'on peut lire les intentions divines, mais il est aussi utile, et permet d'établir les calendriers indispensables à l'agriculture, et des portulans indispensables à la navigation. Au XVIIIe siècle, l'astronome devient aventurier : l'on cherche à affiner les cartes, à déterminer précisément les longitudes, et les Etats affrètent pour cela des expéditions scientifiques.
    Mais bientôt, les cartes deviennent le problème des géographes, la détermination du temps celui des horlogers. L'astronomie se contente alors d'être une science rationnelle, entrant dans le cadre des recherches fondamentales, se développant en parallèle des progrès de la physique et de la technologie : l'astronomie est devenue astrophysique. Si l'astronome a pu, longtemps, travailler seul, il a dû apprendre à élargir son champ d'action, à suivre les progrès de la technique, à travailler au sein d'équipes nombreuses sur des projets de grande ampleur.
    Il a désormais l'oeil rivé sur un écran d'ordinateur, et non plus dans un télescope. S'il existe de très nombreuses histoires de l'astronomie, aucune d'entre elle ne s'intéresse à cette discipline en tant que pratique. L'ouvrage de Laurent Vigroux vient utilement combler cette lacune.

  • Les cadrans solaires et les méridiennes, si nombreux dans les villes jusqu'au début du siècle dernier, n'étaient pas seulement des objets pratiques et décoratifs.
    Ils étaient aussi et avant tout des instruments scientifiques, servant à la détermination de la date des équinoxes et des solstices, à la mesure des constantes astronomiques, etc. Malheureusement, de nombreux cadrans ont été emportés au fil des ans avec les bâtiments qui les portaient, ou effacés par les intempéries, les badigeons, le salpêtre... Témoins d'époques où, pour connaître l'heure, il fallait lever les yeux ou regarder le sol, cadrans et méridiennes disparus participent à leur manière au patrimoine architectural et technique.
    L'auteur de cet ouvrage s'est attelé à la difficile tâche de recenser les cadrans solaires parisiens disparus, et dresse ici un vaste panorama de ce patrimoine perdu. Les Cadrans solaires et méridiennes disparus de Paris se lit presque comme un roman : on découvre, siècle après siècle, des réalisations gnomoniques de plus en plus sophistiquées, toujours accompagnées des rappels historiques indispensables et d'illustrations anciennes.

  • Voyager dans l'espace

    Yaël Nazé

    • Cnrs
    • 29 Août 2013

    Cent kilomètres. Une paille ! Il faut moins d'une heure en voiture sur l'autoroute pour les parcourir ! Vu comme ça, l'espace paraît être la porte à côté ! Et pourtant... Parcourir cent kilomètres, verticalement, et non horizontalement est une toute autre histoire. S'arracher du sol quelques secondes ou quelques heures n'est déjà pas une mince affaire, alors le quitter complètement, n'en parlons pas ! Du pigeon au missile, de la mission Apollo au robot Curiosity envoyé sur Mars, des avenues spatiales aux satellites qui gravitent autour de nous, ce livre dévoile toutes les facettes du voyage dans l'espace.
    Sans oublier que les premiers explorateurs restent, encore aujourd'hui, des véhicules commandés depuis la Terre et non des humains... Quel que soit le passager, une chose est sûre : le voyage spatial est une aventure trépidante !

  • En cinquante ans, l'exploration spatiale a produit un tel bouleversement que notre vision de la Terre en a été profondément transformée.
    En retraçant cette aventure fascinante, Arlène Ammar-Israël et Jean-Louis Fellous éclairent les liens étroits, délicats, complexes, qu'entretient la science avec le politique. Au coeur de ce récit, des enjeux d'influence, de prestige et de suprématie. Sans la Seconde Guerre mondiale, pas de fusée. Sans la Guerre froide, pas de Spoutnik, de Gagarine dans l'espace, de « petit pas pour l'homme, mais grand pour l'humanité ».
    L'histoire de la conquête spatiale est aussi celle de la transformation d'un conflit global en coopération internationale. L'histoire, aussi, de l'idée de paix entre les peuples, car par l'observation de leur planète à distance, les hommes ont paradoxalement appris à mieux la connaître, pour mieux la protéger. L'histoire enfin d'une quête partagée vers la connaissance, et d'un dépassement progressif des enjeux strictement nationaux, accrédité par l'invisibilité des frontières terrestres depuis l'espace.
    Le monde entier n'était-il devant son écran de télévision le 20 juillet 1969 ? En interrogeant la croyance selon laquelle l'homme serait au centre du cosmos, l'exploration spatiale nous pousse à surmonter les fondements même de l'ethnocentrisme, et à prendre la pleine mesure du destin collectif de l'humanité.

  • De la Terre aux galaxies lointaines, en passant par les planètes, les supernovæ, les astéroïdes et les nébuleuses, les plus belles photos de l'espace proche ou lointain. Chacune de ces photos pourrait être une peinture abstraite, et invite à la rêverie. Chacune d'entre elles est riche d'enseignement sur l'origine, la composition et l'histoire de notre Univers. Une promenade commentée par un savant et un candide : Jean Audouze et Erik Orsenna s'allient pour raconter le ciel vu de la terre.

  • Comment connaître l'intérieur de la Terre ? Les profondeurs du globe étant à jamais inaccessibles, ce n'est que par l'interprétation de phénomènes observés en surface, tels les tremblements de terre ou les éruptions volcaniques, que l'homme a pu, au cours de l'histoire, imaginer les conditions qui règnent au coeur de notre planète.
    C'est seulement depuis le début du XXe siècle que les techniques géophysiques de pointe ont permis de produire des images et autres modélisations des couches profondes de la Terre.
    Depuis Aristote, philosophes, érudits, savants et plus récemment géologues et géophysiciens se sont interrogés à de nombreuses reprises sur la nature et la composition du globe terrestre : chaud ou froid, dense ou léger, creux ou plein, fluide ou solide, au repos ou en mouvement, stratifié ou non ? Feux intérieurs, vastes cavités, gigantesque sphère aqueuse, et plus récemment réservoirs de magma en fusion et modèles multicouches les plus variés, l'histoire est riche de spéculations parfois audacieuses sur les profondeurs de la Terre.
    A la confluence de la géographie, de la géologie, de la géophysique et de l'astronomie, Vincent Deparis et Hilaire Legros retracent ici l'évolution des idées sur l'intérieur de la Terre depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours.
    Au-delà des aspects philosophiques ou naturalistes des conceptions sur la Terre, cet ouvrage, riche de très nombreuses citations originales, privilégie pour la première fois l'approche mécanique et physique, révélant ainsi les fondements historiques de la géophysique moderne.

empty