La force des femmes La force des femmes
La force des femmes
La force des femmes

La force des femmes (traduction conjointe Laetitia Devaux)

Traduction MARIE CHUVIN  - Langue d'origine : ANGLAIS

À propos

Surnommé «l'homme qui répare les femmes», le gynécologue et chirurgien Denis Mukwege a consacré sa vie aux femmes victimes de sévices sexuels en République démocratique du Congo. Dans une région où le viol collectif est considéré comme une arme de guerre, le docteur Denis Mukwege est chaque jour confronté aux monstruosités des violences sexuelles, contre lesquelles il se bat sans relâche, parfois au péril de sa vie.Dès 1999, il fonde l'hôpital de Panzi dans lequel il promeut une approche «holistique» de la prise en charge:médicale, psychologique, socio-économique et légale.Écrit à la première personne, La force des femmes retrace le combat de toute une vie en dépassant le genre autobiographique. L'héroïne du roman, c'est la femme composée de toutes ces femmes. L'auteur rend un véritable hommage à leur courage, leur lutte. Pour lui, il s'agit d'une lutte mondiale:«C'est vous, les femmes, qui portez l'humanité.»Ainsi, à travers le récit d'une vie consacrée à la médecine et dans un vrai cri de mobilisation, Denis Mukwege nous met face au fléau qui ravage son pays et nous invite à repenser le monde. La force des femmes clame haut et fort que guérison et espoir sont possibles pour toutes les survivantes.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société > Genres

  • EAN

    9782072956157

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    400 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2.6 cm

  • Poids

    408 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Denis Mukwege

Né en 1955 dans l'ancien Congo belge, Denis Mukwege a étudié la
médecine à Bukavu (Congo), avant de se spécialiser en gynécologie à
Angers. De retour au Congo, il devient médecin-directeur de l'hôpital de
Lemera, et commence à soigner les femmes victimes de la guerre civile. En
2008, il reçoit le prix Olof Palme ainsi que le prix des Droits de l'Homme
des Nations Unies, puis, le prix Sakharov en 2014. Il figure dans le Time
100 de 2016, parmi les cent hommes les plus influents au monde.

empty