Devenir révolutionnaire : sociologie de l'engagement autonome

À propos

Composé de quelques milliers de personnes en France, le milieu autonome rassemble des groupes aux pratiques diverses et aux influences idéologiques hétérogènes, dont les « zadistes » et le « black-bloc » ne sont que les fractions les plus médiatisées. Parfois désigné sous les catégories d'« ultragauche » ou de « mouvance anarcho-autonome », fédéré autour d'une critique anticapitaliste et antiétatique, ce microcosme politique reste, en dépit d'une visibilité accrue dans les mouvements sociaux, difficilement accessible. Qui sont ces activistes ? Que pensent-ils ? Comment se sont constituées leurs dispositions à l'action contestataire ? Quels sont leurs parcours et leurs motivations ?
À partir d'une vingtaine de récits de vie, cet ouvrage invite le lecteur à se plonger dans un jeu de piste qui, depuis la petite enfance des militants jusqu'à aujourd'hui, cherche à comprendre la genèse de leurs révoltes, les formes de leur socialisation politique et les ressorts de leurs engagements, pour répondre à une question à la fois simple et ambitieuse : comment devient-on révolutionnaire ?
Se dessinent ainsi, au fil des pages, des propriétés, des expériences et des trajectoires communes qui donnent à voir, loin des fantasmes que suscite le lexique de la radicalité, la fabrique des militants autonomes. Car on ne conteste l'ordre social ni par hasard ni sous le coup d'une illumination politique. Ici comme ailleurs, les individus agissent autant qu'ils sont agis. Et c'est précisément ce qui les pousse à agir dont ce livre entend rendre compte.



Sommaire

Introduction.
L'autonomie dans le rétro : un détour par l'histoire.
Les autonomes aujourd'hui : le temps de l'enquête.
Première partie.
Aux origines de la révolte. Éléments pour une sociogenèse des dispositions critiques.

1. Dans les plis politiques de la socialisation familiale.
Une vue panoramique.
La socialisation politique à la loupe.
Portraits de familles « inattendues ».

2. Des configurations familiales propices à la critique ? Le cas des habitus polarisés.
Sociogenèse des habitus polarisés.
Les incidences politiques de la socialisation polarisée.

3. Au-delà de la famille. L'école, les copains et bien d'autres choses encore...
Heurts et malheurs scolaires.
Voyages de classes.
A l'école de la critique.
Seconde partie.
S'engager corps et âme. La fabrique du militant autonome.

4. L'entrée dans l'engagement. Effets de contexte et de conjoncture.
S'engager en lycéen : mouvement social, moment de bascule.
Militer en étudiant : un grand bond en avant.
Ulysse : une trajectoire accidentée.

5. Variations autonomes. Trajectoires militantes et registres de la radicalité politique.
Le monde des squats, pierre angulaire d'un engagement à temps plein.
Des militants à temps partiel.

6. Le milieu autonome. Une institution totale pas comme les autres.
Une (re)socialisation intégrale ?
Au service de la cause : coûts et rétributions du militantisme.
De la remise de soi à la critique de l'institution.

Conclusion.
Les enquêtes et leurs dispositions à l'engagement.
Le milieu et ses propriétés.
Les devenirs autonomes.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sociologie

  • EAN

    9782348066719

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    218 Pages

  • Longueur

    22.1 cm

  • Largeur

    13.6 cm

  • Épaisseur

    2.1 cm

  • Poids

    284 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Colin Robineau

Colin Robineau est sociologue, chercheur associé au laboratoire Carism de l'université Paris 2 et enseignant à l'université de La Réunion. Il a publiéDevenir révolutionnaire aux éditions La Découverte en 2022.

empty