FéminiSpunk ; le monde est notre terrain de jeu

À propos

FéminiSpunk est une fabulation à la Fifi Brindacier. Elle raconte l'histoire, souterraine et infectieuse, des petites filles qui ont choisi d'être pirates plutôt que de devenir des dames bien élevées. Désirantes indésirables, nous sommes des passeuses de contrebande. Telle est notre fiction politique, le récit qui permet à l'émeute intérieure de transformer le monde en terrain de jeu. Aux logiques de pouvoir, nous opposons le rapport de forces. À la cooptation, nous préférons la contagion. Aux identités, nous répondons par des affinités. Entre une désexualisation militante et une pansexualité des azimuts, ici, on appelle « fille » toute personne qui dynamite les catégories de l'étalon universel : meuf, queer, butch, trans, queen, drag, fem, witch, sista, freak... Ici, rien n'est vrai, mais tout est possible. Contre la mascarade féministe blanche néolibérale, FéminiSpunk mise sur la porosité des imaginaires, la complicité des intersections, et fabule une théorie du pied de nez. Irrécupérables !

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Ecoles / Courants / Thèmes

  • Auteur(s)

    Christine Aventin

  • Éditeur

    Zones

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    01/04/2021

  • EAN

    9782355221644

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    136 Pages

  • Longueur

    205 cm

  • Largeur

    140 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    176 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Christine Aventin

Christine Aventin est une fille un peu gauche - un écrivain contrarié. De genre littéraire fluide, elle écrit des romans poétiques, de la poésie narrative et des essais fictions. Elle a reçu en 2017 le Prix Quinquennal de l'Essai pour Breillat des Yeux le Ventre - une exaltation autour du cinéma de Catherine Breillat. Au même moment que FéminiSpunk, comme un diptyque, elle a publiéScalp, poèmes autopsiques (L'Arbre à paroles, coll. « iF », 2021).

empty