Politiques de la nature ; comment faire entrer les sciences en démocratie

À propos

Comment combler le fossé apparemment infranchissable séparant les sciences (chargées de comprendre la nature) et la politique (chargée de régler la vie sociale), séparation dont les conséquences deviennent de plus en plus catastrophiques ?
La nature a toujours constitué l'une des deux moitiés de la vie publique - celle qui nous unit -, l'autre moitié formant ce qu'on appelle la politique, c'est-à-dire le jeu des intérêts et des passions - qui nous divise. L'écologie politique a prétendu apporter une réponse mais, à cause des controverses scientifiques qu'elle suscite, à cause de l'incertitude sur les valeurs qu'elle provoque, elle oblige à abandonner la nature comme mode d'organisation publique.
Selon Bruno Latour, la solution repose sur une profonde redéfinition à la fois de l'activité scientifique (à réintégrer dans le jeu normal de la société) et de l'activité politique (comprise comme l'élaboration progressive d'un monde commun). Ce sont les conditions et les contraintes de telles redéfinitions qu'il explore ici.



Rayons : Vie pratique & Loisirs > Nature & Plein air > Ecologie > Faits de société / Actualité

  • EAN

    9782707142191

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    382 Pages

  • Longueur

    19.1 cm

  • Largeur

    12.4 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    373 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

Bruno Latour

Bruno Latour est professeur à Sciences Po, où il développe avec ses collègues les « humanités scientifiques ». Il est l'auteur de nombreux ouvrages et articles sur l'anthropologie du monde moderne. La plupart de ses ouvrages en français sont publiés à La Découverte dont, très récemment, Enquête sur les modes d'existence. Une anthropologie des Modernes (2012) et une nouvelle édition de SJubiler ou les tourments de la parole religieuse (Les Empêcheurs de penser en rond/La Découverte, 2013). 

empty