À propos

Entre l'Impératrice Catherine et son mari l'Empereur Pierre, les deux époux ennemis, la guerre est déclarée. Chacun rivalise dans la cruauté et cherche à s'allier aux forces présumées indomptables. La lutte qui s'engage dans les couloirs du palais va bientôt s'étendre sur toutes les steppes ! La fin du premier volet de "L'Impératrice Rouge" laissait planer le doute sur de nombreuses questions : quid de l'attaque du train et de la disparition du missile ? Comment le plan de l'Empereur a-t-il été découvert par Catherine ? Qui est responsable de la trahison qui agite le royaume ? "Coeurs d'acier", tome 2 très attendu de cette grande série, fait plus que répondre à ces interrogations en mêlant splendeur graphique et suspense haletant.Un palais impérial où l'or remplace la pierre et une étoile rouge tombée dans la boue. Des cavaliers cosaques surgissant du Moyen âge pour s'emparer d'une ogive nucléaire. Tel est le décorum fantastique de "L'Impératrice Rouge", grande série signée "Jean Dufaux" et "Philippe Adamov". Au fil des pages se côtoient la science-fiction et la nostalgie, la splendeur et la misère, créant un opéra baroque où chaque personnage excelle dans la folie ! Une grande réussite !


Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Science-fiction


  • Auteur(s)

    Philippe Adamov, Jean Dufaux

  • Éditeur

    Glenat

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    27/06/2001

  • Collection

    Caractere

  • EAN

    9782723433310

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    32 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Poids

    558 g

  • Support principal

    Grand format

Philippe Adamov

1956, je nais ! 3,2 Kg - beau bébé !Je découvre la BD en 1965 dans un petit magasin de soldes de bouquins pendant les vacances. J'y reviendrai chaque année. Je rentre alors dans le monde de Jigé, de Cuvelier et d'Harold Foster. Bref, toute l'ancienne garde ! Après des études très écourtées à l'Ecole Estienne, j'intègre Studios René Laloux à Angers comme stagiaire décorateur. Nous travaillons sur le pilote du film Gandahar dessiné par Caza. Ces 3 années passées là-bas me serviront bien plus tard dans mes nombreuses activités (illustrations, BD, etc.). Je rencontre aussi Moebius qui deviendra pour moi "la" référence. En 1978 je retourne à Paris et je me lance non sans problèmes dans l'illustration de SF. Je travaille pour Opta (éditeur aujourd'hui disparu) entre autres, qui me paie misérablement.Je collabore ensuite au défunt journal de SF "Futur" où je rencontre Gérard Klein, Michel Demuth, les frères Bogdanoff et beaucoup d'autres. Ils me font faire des travaux d'illustrations pour plusieurs éditeurs tels Le Masque, Anthologie de la SF au Livre de Poche, Casterman, R. Laffont, etc.En 1979 je suis contacté par F. Allot pour travailler sur la série Ulysse 31. C'est un travail de création plutôt enrichissant, tant au niveau pécuniaire (enfin!) qu'artistique.Je collabore en 1983 à la création d'une BD avec Xavier Seguin pour le journal "Okapi". Elle ne verra jamais le jour en album (heureusement !) mais elle me permettra de me faire remarquer par Henri Filippini, directeur de collection aux Editions Glénat. Il me présentera un certain Patrick Cothias avec qui je vais collaborer pendant près de 10 ans. Glénat lance le magazine "Vécu" et nous créons Le Vent des Dieux. Un an après suivront Les Eaux de Mortelune, une grande saga de SF. Immédiatement, les deux séries marchent bien, et je commence alors à vivre uniquement de la BD en alternant un album de chaque série pendant presque 8 ans.En 1992 je décide de créer ma propre histoire et avec l'aide de J.C. Camano, directeur éditorial chez Glénat, nous publions Dayak, une trilogie de SF qui se déroule en Afrique. Je rencontre Jean Dufaux en 1999 avec lequel je crée L'Impératrice Rouge, une lutte impitoyable pour le pouvoir dans une Russie post-apocalyptique, où subsistent les vestiges d'un communisme décadent, et où règne un système politique totalement archaïque.

Jean Dufaux

Jean Dufaux est né à Ninove en Belgique en 1949. Après des études à l'Institut des arts et diffusion de Bruxelles où il se familiarise avec les procédés cinématographiques qui influenceront son écriture en bande dessinée, il devient journaliste. Il débute dans la BD en 1983 dans le "Journal de Tintin". Aujourd'hui auteur de Jessica Blandy, Beatifica Blues, Fox, Giacomo C., Ombres, Rapaces, Djinn et Murena. Il réside actuellement en Belgique.

empty