La Suisse, l'or et les morts

À propos

Sans les banquiers suisses, la Deuxième Guerre mondiale aurait été terminée plus tôt et des centaines de milliers d'êtres humains auraient eu la vie sauve. Ils ont fourni des milliards de francs suisses à Hitler, lui permettant d'acheter sur le marché mondial les matières premières stratégiques dont il avait besoin. Les profits astronomiques de la guerre ont ensuite fondé la puissance mondiale de la place financière helvétique. Des rapports de services secrets, surtout américains, récemment déclassifiés, révèlent la complicité active des banquiers suisses (marchands d'art, agents fiduciaires, bijoutiers, avocats d'affaires, etc.) qui ont recelé, " lavé " l'or que les SS avaient volé dans les banques centrales, les entreprises et les demeures privées des pays occupés, ou arraché aux victimes des camps. Dans le même temps, le gouvernement suisse refoulait à ses frontières des dizaines de milliers de réfugiés juifs, les renvoyant parfois directement vers les bourreaux nazis.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités

  • EAN

    9782757810620

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    366 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    190 g

  • Lectorat

    Public motivé

  • Distributeur

    Mds

  • Support principal

    Poche

Jean Ziegler

Rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l'alimentation, Jean Ziegler est aujourd'hui vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. L'essentiel de son oeuvre dénonce les mécanismes d'assujettissement des peuples du monde. La plupart de ses essais sont disponibles en Points.

empty